livres sur la seconde guerre mondiale
La Lectrice

15 livres sur la Seconde Guerre mondiale

Aujourd’hui nous sommes le 8 mai, et nous fêtons le soixante-quinzième anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Vous l’aurez peut-être remarqué, il s’agit d’un conflit qui a inspiré de très nombreux auteurs à travers le monde ces dernières décennies. Il existe aujourd’hui pléthore de livres qui abordent le sujet sous différents angles.

Pour l’occasion, j’ai choisi de vous parler des livres sur la période qui m’ont le plus marquée et que je vous conseille vivement. Certains sont relativement récents, d’autres des inconditionnels du genre. Une chose est sûre : ils valent tous la peine d’être découverts !

*

Histoires de famille

Par amour ; Valérie Tong Cuong

Jusqu’où serait-on prêt à aller par amour ? C’est la question que pose Valérie Tong Cuong dans ce roman historique poignant, qui met en scène deux familles au cœur de la guerre au Havre. Elle évoque avec justesse les bombardements alliés, la faim durable, et une situation si insoutenable que tous sont prêts à fuir, sans savoir vers quoi ils s’aventurent. De la Normandie à l’Algérie, elle nous propose un roman historique sans pathos mais cruel de vérité.

N’oublie rien en chemin ; Anne-Sophie Moskowicz

Sandra, quarante ans, vient de perdre sa grand-mère Rivka. Parmi les lettres qu’elle lui a laissées, une mission l’attend : retrouver Alexandre, son amour de jeunesse. Cette quête va la mener sur l’histoire de son aïeule à travers Paris, entre rafles et Occupation. Un premier roman fort et en partie autobiographique qui m’avait touchée.

Effroyables jardins ; Michel Quint

Si ce titre de livre ne vous dit rien, peut-être que son adaptation cinématographique avec Jacques Villeret et André Dussolier vous évoquera plus de choses… Effroyables jardins, c’est l’histoire d’un jeune garçon qui en a assez de voir son père enchaîner des spectacles de clown. Mais pourquoi se déguise-t-il ainsi ? Et si cela avait à voir avec la guerre, dont il refuse obstinément de parler ? Un beau portrait d’homme et une histoire tragique, qui nous rappelle la violence d’une guerre pour laquelle personne n’était prêt.

La Mémoire des vignes ; Ann Mah

Kate est sommelière à Los Angeles. Franco-américaine, elle a de la famille et des amis en Bourgogne, et ils travaillent tous dans des domaines viticoles. Alors qu’elle prépare le plus prestigieux examen du « Master of Wine », elle décide de retourner en France pour parfaire ses connaissances en matière de vins locaux. Et si le domaine cachait des secrets datant de la guerre ? En quoi sa famille a-t-elle été impliquée pendant le conflit ? Une simple fouille dans une cave pourrait lui faire découvrir un volet de l’histoire familiale qu’elle n’aurait jamais imaginé. Je ne peux que vous partager ce coup de cœur, trop peu connu, qui nous plonge au cœur de l’histoire de la Bourgogne. Un incroyable récit entre deux époques !

La Vie secrète d’Elena Faber ; Jillian Cantor

Il s’agit là-aussi d’un livre à cheval sur deux époques, entre les Etats-Unis et l’Autriche cette fois-ci. En 1989, Kate Nelson découvre une incroyable collection de timbres appartenant jadis à son père. Elle y remarque notamment une lettre scellée datant de la guerre avec un mystérieux timbre dessus. En 1938 en Autriche, Kristoff est apprenti chez M. Faber, graveur et créateur de timbres. Quand celui-ci disparaît, il décide de s’engager dans la résistance avec la fille du maître, Elena. Tous deux vont connaître un incroyable destin grâce à quelques timbres. Romanesque à souhait, ce roman est un vrai page-turner, et permet d’en apprendre plus sur la situation à l’époque en Autriche, qu’on connaît forcément un peu moins !

Elle s’appelait Sarah ; Tatiana de Rosnay

J’ai découvert Elle s’appelait Sarah comme beaucoup grâce au film : une famille juive se fait emmener de force lors de la rafle du Vel d’Hiv’. Le petit Michel, apeuré, se réfugie dans le placard. Sa sœur Sarah l’enferme à clé, et lui promet de revenir le chercher une fois que tout ira mieux. Elle n’a aucune idée de ce qui l’attend. En 2002, Julia Jarmond, journaliste américaine, est mandatée pour couvrir l’anniversaire de la rafle. Elle va se pencher sur le destin de Sarah, au point que cela l’obsède. Une histoire bouleversante que vous devriez lire si vous ne la connaissez pas déjà !

*

Du côté des Allemands 

La Goûteuse d’Hitler ; Rosella Postorino

Connaissez-vous l’histoire des goûteuses d’Hitler ? Afin de ne pas être empoisonné même par ses pairs, le dictateur avait pris des précautions particulières : embaucher des femmes qui seraient chargées de goûter tous les plats avant lui, pour être sûr de n’encourir aucun danger. Rosa est l’une d’elle. Comment ne pas avoir peur que chaque cuillérée soit la dernière, même si elle a la chance d’être mieux nourrie que tout le monde en ville ? Rosella Postorino nous propose un roman très original sur un fait historique oublié !

Le Garçon en pyjama rayé ; John Boyne

C’est un roman jeunesse dont il ne faut pas trop révéler l’histoire sous peine d’en gâcher l’intérêt. Bruno est un jeune garçon, qui vit près d’une barrière. Et derrière cette barrière vit un autre petit garçon. Ce roman aujourd’hui très connu est à mettre entre les mains des enfants pour leur faire comprendre les atrocités d’une guerre qui n’est pas si loin de nous !

livres sur la seconde guerre mondiale

*

Et chez les Anglais ? 

Chère Mrs. Bird ; A.J Pearce

Londres, 1941. Emmy, 24 ans, n’a qu’un rêve : devenir reporter de guerre. Quand elle découvre une petite annonce pour le journal de ses rêves, elle jubile. Elle obtient le poste, sans vraiment se renseigner sur ses attributions. Quelle n’est pas sa déception lorsqu’elle comprend que son vrai travail consistera à répondre au courrier des lectrices adressées à un magazine féminin ! La directrice de la rubrique, Mrs Bird, ne tolère que l’on n’y parle de que de sujets « respectables » : cuisine, couture… Pour Emmy, l’heure de la résistance féminine a sonné ! C’est un roman que j’ai adoré, qui est aussi touchant que drôle, et l’auteure réussit à raconter un drame historique avec énormément de fraicheur. Rien que pour l’originalité de ce titre, je ne peux que vous le conseiller !

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ; Mary-Ann Shaffer et Annie Barrows

Comment ne pas mentionner ce classique aujourd’hui adapté au cinéma dans cette sélection ? Je vous indiquais sur le blog toutes les bonnes raisons de le lire (et de le voir !) au plus vite. Le Cercle…, c’est l’histoire d’une jeune romancière londonienne à succès qui cherche un sujet pour son prochain roman au début des années 40. C’est un lecteur qui va le lui fournir, en lui envoyant une lettre depuis Guernesey. Elle y découvre l’existence d’un club de lecture clandestin où quelques insulaires se regroupent après le couvre-feu. En s’y rendant, elle va y gagner bien plus que l’idée de départ d’un roman… Ce classique épistolaire n’est plus à présenter et à chaque fois que je l’ai relu, j’ai eu le même coup de cœur que la première fois. Si vous ne l’avez pas encore lu, foncez chez votre libraire !

La Chorale des dames de Chilbury ; Jennifer Ryan

A Chilbury, au début de la guerre, se pose un problème inattendu : les hommes sont partis et la chorale ne peut plus se tenir. Primrose Trente, nouvelle habitante, est persuadée que les femmes peuvent très bien les remplacer. Mais toutes ne sont pas du même avis… Jennifer Ryan dépeint la vie d’un petit village en temps de guerre, avec toutes ses déboires. Un roman choral sympathique et au charme bien anglais ! 

*

Aborder l’après-guerre

Elle voulait juste marcher tout droit ; Sarah Barukh

Comment grandir lorsqu’on n’a rien connu de la guerre ? Alice a grandi à l’abri du conflit. En 1946, elle rencontre sa mère pour la première fois. Mais celle-ci n’est pas comme elle l’imaginait : froide et maigre, elle semble être revenue d’entre les morts. Pour grandir et comprendre les secrets qui entourent sa naissance, elle va devoir faire un grand voyage de Paris à New York. Un premier roman éblouissant !

Le dernier des nôtres ; Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Werner Zilch vient d’avoir un coup de foudre amoureux. En 1969, il compte bien devenir un magnat de l’immobilier new-yorkais, et la femme qui le fait craquer va forcément lui tomber dans les bras. En 1945, à Dresde, en Allemagne, une femme meurt en accouchant sous les bombes. Quel est le lien qui les unit ? Adélaïde de Clermont-Tonnerre nous propose une épopée on-ne-peut plus romanesque entre deux époques et deux continents, qui montre que même en plein mouvement Flower Power à New York, les traces de la guerre ne sont jamais loin. Il a remporté le prix de l’Académie Française à sa sortie, nul doute que ce fut mérité !

Une vie ; Simone Veil

Il me semblait difficile de parler de livres sur la Seconde Guerre mondiale sans y inclure au moins un témoignage. J’ai choisi celui de Simone Veil, qui a été envoyée à Auschwitz alors qu’elle était adolescente, parce qu’il s’agit d’un incroyable portrait de résilience. Et même si c’est un peu hors sujet ici, le récit de sa carrière politique est tout aussi passionnant !

Hiroshima mon amour ; Marguerite Duras

Un homme et une femme se rencontrent à Hiroshima. Elle est Française, il est japonais. Ils tentent de s’aimer quand le monde a été saccagé. Comment pourrait-elle comprendre ce qu’il a vécu ici ? Et comment lui pourrait imaginer le sort qu’on lui a réservé à elle ? Une des histoires d’amour les plus belles et les plus cruelles de ma bibliothèque.

 

Et vous, avez-vous été marqués par certains romans ou récits de cette guerre ?

Auriez-vous d’autres livres sur cette période à me conseiller ?

7 Comments

  • Dorcas

    Un article vraiment très intéressant. Le dernier des nôtres a été une claque littéraire, un gros coup de coeur.
    J’ai adoré Elle s’appelait Sarah et le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.
    Par contre, j’ai un peu moins aimé Hiroshima mon amour et le garçon au pyjama rayé.
    Certains livres me tentent, je vais les noter.

    Je ne sais pas si tu as lu mais je te conseille “Un goût d’espoir et de cannelle” de Sarah McCoy, Suite française d’Irène Néminvrosky (il y a même un film), Le Liseur de Berhnard Schlink.

    • Laroussebouquine

      J’ai souvent entendu parler de “Un goût de cannelle et d’espoir” mais je n’ai jamais eu l’occasion de le lire malheureusement. Il faudrait que je le trouve en poche ou en bibliothèque.
      Merci de ton commentaire en tout cas !

  • anouklibrary

    J’ai lu la plupart et notamment “La chorale des dames de Chilbury”, “Par Amour”, “Chère Mirs Bird”, “La vie secrète d’Elena Faber”, “Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates” ! Je les ai tous adorés ! <3 J'ai bien envie de découvrir "Le dernier des nôtres" et "La goûteuse d'Hitler" 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *