mes lectures de vacances
La Lectrice

Mes lectures de vacances – été 2021

La rentrée est désormais bien entamée, mais ma tête est encore en congés ! Comme l’été dernier, j’ai eu envie de vous parler de mes lectures de vacances.

Si en 2020 j’avais été assez peu raisonnable en emportant plus de cinq pavés pour 10 jours (l’espoir fait vivre), j’ai adopté une autre stratégie cette année. Voyage en avion oblige, l’idée de me trimbaler une valise énorme au gré de mes pérégrinations m’a quelque peu refroidie. Le choix en amont n’en a donc été que plus cornélien. Pour limiter le poids, j’ai choisi de n’emporter que des livres de poche, plus faciles à transporter. J’ai également pris quatre livres seulement, et pour une fois j’ai donc eu le temps de (presque) tous les entamer !

Voici en détail mes lectures de vacances qui ne m’ont pas déçue :

Conversations entre amis ; Sally Rooney

Parmi les livres qui attendent depuis une éternité dans ma wishlist, il y a Normal People de Sally Rooney. Parce que tout le monde en dit du bien et que je suis très influençable, je voulais absolument découvrir cette jeune autrice irlandaise qui semble séduire le monde entier. J’ai néanmoins d’abord craqué pour Conversations entre amis, qui a été la première de mes lectures de vacances.

Se voulant un roman d’apprentissage très contemporain, ce roman m’a d’abord décontenancée. C’était donc ça, le phénomène Sally Rooney ? Des histoires superficielles de gens aisés et bobo à l’irlandaise, qui dissertent sur la vacuité de l’existence et leur incapacité à aimer ? Mouais. J’en espérais plus. J’ai pourtant persisté et totalement revu ma copie, finalement emportée par cette histoire aussi intense que malsaine, et ce portrait d’une jeune adulte à peine sortie de l’adolescence et pas bien aguerrie.

Frances et son amie (et ex-amante) Bobbi sont étudiantes à Dublin. Le soir, elles se produisent ensemble ; Bobbi lit la poésie de Frances. Quand elles rencontrent un couple un peu plus âgé à une soirée, le cours de leur vie va changer. Alors qu’ils forment une sorte de ménage à quatre, mensonges et sentiments se mélangent. Frances est perdue, aussi bien dans sa vie que dans un monde qu’elle peine à comprendre.

Au fil des pages, j’ai été finalement surprise par la complexité des personnages tous ambivalents, et la justesse du personnage de Frances, jamais complaisante avec elle-même. On m’avait vanté la portée universelle ou du moins très générationnelle de ce roman ; si j’ai eu du mal à la saisir au début, j’en étais totalement convaincue à la fin.

Un roman contemporain qui rappelle L’attrape-cœurs, que je me souviens encore avoir détesté étant adolescente, et que j’aimerais volontiers relire depuis !

L’Arbre à Pain (Chroniques de Tahiti) ; Célestine Hitiura Vaite

C’est en tombant un peu par hasard sur le premier tome des Chroniques de Tahiti en occasion que je me suis dit que ce serait une lecture idéale pour l’été. J’avais vaguement entendu parler de cette trilogie polynésienne sortie en poche chez 10/18. Le résumé a achevé de me convaincre ; une tranche de vie familiale sous les tropiques. En tant que grande fan des sagas familiales, comment pouvais-je passer à côté ?

L’Arbre à pain est une chronique familiale tendre et drôle au cœur des quartiers populaires de Tahiti. On y rencontre Materena, mère de trois enfants et femme de ménage professionnelle (elle tient beaucoup à cet adjectif). Materena est une femme simple, qui veille sur sa famille et adore les films et les chansons d’amour. Si Pito voulait bien l’épouser, elle serait la plus heureuse. D’ailleurs, elle s’y voit déjà : la robe, la bague au doigt, le certificat de mariage accroché en évidence dans le salon, elle a tout prévu. Sauf que Pito, malgré des années de vie commune et trois enfants ensemble, n’a pas l’air bien décidé…

J’ai adoré ce roman qui permet une vraie immersion au cœur de la culture polynésienne, entre langue vernaculaire et traditions locales. Materena est une héroïne aussi touchante qu’attachante, qui nous permet de découvrir l’île et sa très grande famille. En effet, le roman est construit sous forme de petites chroniques, où chaque cousin est présenté à travers des anecdotes toutes plus truculentes les unes que les autres.

J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce roman qui m’a énormément fait rire, et qui m’a permis d’en apprendre un peu plus sur la culture polynésienne. J’ai déjà hâte de commencer le tome 2 !

mes lectures de vacances

Et la vie reprit son cours (saga des Déracinés) ; Catherine Bardon

En parlant de séries… Parmi mes lectures de vacances, je me devais forcément d’inclure la suite des Déracinés de Catherine Bardon ! Cette saga avait été la plus belle découverte de mon été 2020, et j’avais volontairement réservé le troisième tome de la saga pour mes vacances d’été.

A LIRE AUSSI : Découvrez l’adoption des Déracinés en bande dessinée !

Quel plaisir de lecture ! En retrouvant la famille Rosenheck, j’ai eu le sentiment de retrouver de vieilles connaissances. Comme des amis de vacances qu’on retrouverait un an après, et avec qui l’histoire reprendrait exactement où on l’avait laissée. Certes, aucun tome n’arrivera sans doute à la hauteur des Déracinés, mais j’ai adoré suivre les évolutions des personnages. Après un deuxième opus qui nous avait fait beaucoup voyager, Catherine Bardon recentre son histoire à Sosúa, véritable point d’ancrage de cette famille. Des années 60 aux années 80, celle-ci va encore être témoin des grands bouleversements de l’Histoire, mais aussi en vivre bien d’autres, d’ordre plus personnel.

Promesse pour l’été prochain : je ne sais pas quand auront lieu mes vacances, ni où. Mais une chose est sûre : le dernier tome de la série partira avec moi !

Petites leçons de grammaire pour trouver l’amour ; Mary Simses

Je triche un peu en vous parlant de ce dernier roman, car il n’était pas dans ma valise. Je l’avais ouvert juste avant de partir en congés, et il avait malheureusement un gros inconvénient : il était bien trop gros pour que je l’emporte dans mon sac à dos. C’est donc la mort dans l’âme que je l’ai laissé à Paris, pour le retrouver sagement à mon retour où je l’ai terminé d’une traite.

Comment parler de mes lectures de vacances sans vous parler de romance ? C’était sans compter sur mon côté fleur bleue qui me fait enchaîner histoires légères chaque été. J’avais découvert Mary Simses il y a plusieurs années avec L’irrésistible histoire du Café Myrtille. Si l’élément le plus marquant du livre reste sa couverture, j’avais bien aimé ce roman à l’intrigue vue et revue, mais qui a ce côté réconfortant et rassurant. Je ne vous refais pas l’éternelle analogie avec ces téléfilms M6 de l’après-midi que j’adore regarder autant que je les trouve mauvais… avec ce roman, c’était un peu pareil.

J’ai donc voulu réitérer l’expérience avec le nouveau roman de l’auteure paru en France, que j’ai finalement préféré au précédent ! Si vous cherchez un livre feel-good qui nous plonge au coeur d’une petite ville côtière de l’Est des Etats-Unis, avec sa grande rue et ses boutiques désuètes, ne cherchez pas plus loin. C’était définitivement une lecture idéale pour l’été !

 

Voilà (enfin !) pour mes lectures de vacances. Si vous êtes attentifs, vous comprendrez qu’il reste donc un livre malheureux que j’ai trainé en vacances sans réussir à le lire… pour ma défense, le malheureux faisait 700 pages, et les quelques pages avalées dans l’avion du retour ne m’ont pas permis de l’apprécier pleinement. Je découvrirai donc Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu encore un peu plus tard… quitte à découvrir un autre Goncourt entre temps !

Et vous, quels livres avez-vous emportés pour vos vacances si vous avez eu la chance d’en profiter cet été ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *