Week-End à Mille : Le Bilan !

Week-End à Mille : Le Bilan !

A chaque trimestre son challenge du Week-End à Mille, et comme à chaque fois : c’est le week-end le plus chargé de l’année ou presque pour moi ! Une fois n’est pas coutume, j’avais plein de trucs de prévus ces trois derniers jours et du coup mon rythme de lecture a été mis à mal. Néanmoins comme je ne me laisse pas abattre facilement, je me suis quand même décidée à participer et j’ai lu 696 pages en un week-end ! (ce qui est quand même bien mieux que toutes mes performances précédentes).

Niveau lectures, maintenant :

Week-End à Mille : Le Bilan !

J’ai attaqué ce Week-End à Mille avec Olga Da Polga de Michael Bond et illustré par Catherine Rayner chez Oxford. Un livre anglais et un album pour enfants qui m’a réchauffé le cœur, fait rire, et presque pleurer. Un vrai coup de cœur comme on les aime. C’est l’histoire d’un cochon d’inde, Olga da Polga, qui se fait adopter par la famille des Sawdust en Angleterre. En gros c’est ça. Plus les vingt mille aventures rocambolesques (à l’échelle d’un cochon d’inde of course) qui vont lui arriver. Si vous n’aimez pas foncièrement ces petites bêtes poilues, passez votre chemin, vous allez vous ennuyer ! Personnellement les cochons d’inde relèvent chez moi d’une passion un peu cheloue mais complètement incontrôlable, donc autant dire que j’étais folle pendant ma lecture (ambiance âge mental 3 ans à la maison. A peu près). Au passage je tiens à souligner la beauté des illustrations qui m’ont rendue dingue, ce livre (qui est apparemment l’édition de Noël ce que je ne savais pas) et un véritable petit bijou autant pour les petits que pour les grands.

Week-End à Mille : Le Bilan !

J’ai pris plein de pages en photo mais il est évident que je ne peux pas toutes vous les montrer… En tout cas j’espère quand vous donner envie de lire cet album superbe ! Autre bonus (pour les débutants en anglais) : c’est une lecture pour enfants, donc parfait pour se mettre à la lecture VO – sans avoir envie de se pendre au passage !

175 pages validées !

Olga da Polga par Michael Bond et Catherine Rayner chez OUP Oxford

**

Week-End à Mille : Le Bilan !

Deuxième lecture de ce challenge : Sorbonne Plage par Edouard Launet chez Stock ! Moi qui m’attendais à un roman, j’ai vite été déroutée car il s’agit en fait plus d’un témoignage ou essai historique… ce qui ne m’a pour autant pas dérangée. Edouard Launet raconte les retrouvailles tous les étés d’éminents scientifiques comme Pierre et Marie Curie, Jean Perrin ou les Joliot-Curie dans un petit coin de Bretagne sur la côté, à l’Arcouest. Il raconte leur insouciance autant que leurs découvertes et projets scientifiques jusqu’à la catastrophe, à savoir la découverte de la bombe atomique qui anéantira Hiroshima et Nagasaki à la fin de la seconde Guerre Mondiale. C’était un récit prenant et très instructif, plein d’anecdotes en tout genre dont je retiendrai pas mal de choses. Je suis toujours très intéressée par l’époque de la Troisième République, et autant dire qu’on est en plein dedans dans ce livre ! De déconvenues, en espoirs et illusions, Edouard Launet brosse un portrait sans complexe d’une génération de scientifiques brillants, qui ne pensaient pourtant pas amener l’humanité jusqu’à certaines limites. J’ai adoré !

213 pages validées !

Sorbonne Plage par Edouard Launet chez Stock. Depuis mai 2016

**

Week-End à Mille : Le Bilan !

J’ai quasiment « terminé » mon challenge avec un livre que j’ai lu d’une traite dimanche matin, à savoir Une si troublante attention de Cora Carmack chez La Martinière Jeunesse. Pour ceux qui suivent le blog depuis un moment, vous savez que je ne suis absolument pas fan des romances genre gros sabots et niaiserie à gogo, ça me fait plus rire ou lever les yeux au ciel qu’autre chose. Néanmoins, j’avoue que je fais une exception à peu près une fois par an pour les livres de Cora Carmack, qui propose des romances new adult (avec du cul donc, pour ceux qui auraient besoin de sous-titres bien franco) mais qui sont aussi franchement drôles. C’est quand même bien niais, les personnages ont tous des secrets de fifou malades qui font qu’ils sont à la fois si forts et si fragiles (sous-titres again : vous le sentez le ton ironique là ?), mais c’est assez addictif et ça a quelque chose d’un peu original (comprenez : par rapport à d’autres romances à la mord-moi-le-nœud).

C’était le troisième titre de la série édité chez La Martinière, le tome où on suit les aventures de Kelsey, partie en voyage en Europe – plus pour écumer les boîtes et les verres qu’autre chose. Evidemment elle rencontre un autre ricain totalement impénétrable et mille fois plus sexy que Trump (en même temps c’est pas bien difficile, vous en conviendrez), et c’est le jeu du chat et de la souris. Heureusement que ça dure pas trop longtemps, faudrait pas qu’on décroche non plus. Quoi qu’il en soit j’ai bouffé ce bouquin en quelques heures dans mon lit le dimanche matin, et j’ai eu la fierté de faire baisser légèrement ma PAL, et d’augmenter considérablement le nombre de pages pour ce challenge !

302 pages validées

Une si troublante attention par Cora Carmack chez La Martinière Jeunesse

**

Pour les quatre cinq pages restantes, j’avoue que je ne vais pas vous faire une revue du bouquin dans la mesure où il s’agit de l’une de mes lectures en cours, à savoir The Virgin Suicides par Jeffrey Eugenides, encore en VO. Petit teasing quand même : c’est d’la bombe bébé.

Week-End à Mille : Le Bilan !

**

Et vous, si vous avez participé, quel a été le bilan de votre week-end à mille ? Avez-vous atteint l’objectif ou vous êtes plutôt dans le genre résigné (comme moi à chaque fois mais je participe quand même) ?

Quoi qu’il en soit comme d’habitude, j’ai été ravie de suivre cet événement sur les réseaux sociaux, car pour la grosse fleur bleue que je suis (quand même) voir autant de gens lire ensemble c’est un petit peu émouvant – sortez les mouchoirs les gars, on m’a perdue !

2 commentaires sur “Week-End à Mille : Le Bilan !

  1. Ah je suis ravie de voir que tu as apprécié Sorbonne Plage 🙂 Effectivement il s’agit plus d’un roman-essai que d’un roman tout court car l’auteur s’est énormément documenté mais pour autant il y a aussi un peu de fiction. En tout cas je garde un excellent souvenir de ce livre.
    Et bravo pour ce nombre de pages avalé en un week-end !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *