La valse des arbres et du ciel – Jean-Michel Guenassia

la valse des arbres et du ciel de jean-michel guenassia

La valse des arbres et du ciel de Jean-Michel Guenassia : un roman que l’on a d’emblée envie d’ouvrir, autant pour son titre mystérieux et poétique que par sa couverture colorée qui rappelle (forcément) ce tableau mythique de Vincent Van Gogh. Un petit bout de littérature et de rentrée littéraire qu’on glisse presque trop facilement dans sa bibliothèque. Sorti aux éditions Albin Michel en août 2016, il aura malheureusement fallu que j’attende sa sortie poche pour le sortir de mes étagères – sans vraiment savoir pourquoi d’ailleurs ?

**

Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies. Jean-Michel Guenassia nous révèle une version stupéfiante de ces derniers jours. Et si le docteur Gachet n’avait pas été l’ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux ?… Autant de questions passionnantes que Jean-Michel Guenassia aborde au regard des plus récentes découvertes sur la vie de l’artiste. Il trouve des réponses insoupçonnées, qu’il nous transmet avec la puissance romanesque et la vérité documentaire qu’on lui connaît depuis Le Club des incorrigibles optimistes.

**

Mais pourquoi ai-je attendu si longtemps ? C’est la question qui s’est imposée comme une évidence lorsque j’ai enfin refermé ce petit bijou qu’est La valse lente des arbres et du ciel.

Comme toute bonne blogueuse légèrement névrosée/maniaque, j’ai quelques habitudes de lecture plus ou moins dérangeantes : l’une d’entre elle consiste par exemple à me procurer la plupart des livres d’un auteur que j’aime beaucoup, mais à ne pas les lire trop vite, de façon à toujours en avoir sous la main. C’est quelque chose que j’ai fait notamment avec Delphine de Vigan (même si j’ai vraiment achevé sa bibliographie pour le coup) ou Marie-Aude Murail. Jean-Michel Guenassia fait aussi partie de ces auteurs. Aussi, lors de mon déménagement vers l’Angleterre à la rentrée 2016, alors que je devais opérer un choix drastique parmi mes livres, je m’étais donc enquiquinée à prendre le dernier livre de l’auteur avec quelques autres (triés sur le volet, ils étaient moins de 10 au total, le supplice suprême). Livre que je n’ai donc jamais ouvert en Angleterre, bravo Solène, parce que j’estimais que ce n’était jamais le bon moment. Comme s’il fallait toujours « le moment parfait ». Sauf que le moment parfait, c’est un peu comme le prince charmant : à force de l’attendre sans rien faire, il finit par se casser.

Bref, voilà pour le passage perso/totalement inutile. Toujours est-il qu’en pleine panne de lecture pendant ma semaine de vacances, j’ai finalement mis de côté toutes mes lectures pour entamer celle-ci, que j’espérais plus légère et attrayante. Pour la légèreté, on repassera, mais pour le reste : quel roman !

 • A lire aussi : De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles – Jean-Michel Guenassia

Jean-Michel Guenassia signe une fois encore un roman historique terriblement prenant, aux personnages plus que réalistes (à tel point qu’on n’en réécrirait l’Histoire avec un grand H), et particulièrement documenté. En adoptant le point de vue de Marguerite Gachet (que je ne connaissais pas avant la lecture du roman), il nous apporte un regard nouveau sur la vie de Van Gogh mais aussi sur celui de son médecin, le docteur Gachet. L’auteur ponctue son récit d’extraits de journaux et livres de l’époque, mais aussi de la correspondance de Vincent Van Gogh avec son frère Théo, qui forment des petites parenthèses dans le récit mais nous permettent surtout d’avoir une meilleure vision du contexte de l’époque.

Amoureux de l’histoire des impressionnistes et de la fin du XIXème siècle en général, foncez découvrir ce roman ! Si l’auteur prend forcément quelques libertés avec les récentes découvertes faites concernant les tableaux de Vincent Van Gogh et la fin de sa vie, cela nous fait forcément réfléchir quant à la véracité de tout ce que l’on croyait jusque là. J’ai depuis très envie de retourner faire un tour au musée d’Orsay admirer à nouveau ces tableaux !

La Valse des Arbres et du Ciel de Jean-Michel Guenassia paraît début février chez Le Livre de Poche : de quoi vous offrir un petit voyage vers les champs (les vrais comme ceux qui ont été peints) d’Auvers-sur-Oise à moindre coût. Quoi qu’il en soit, lisez-le !

La valse des arbres et du ciel - Jean-Michel Guenassia

La valse des arbres et du ciel ; Jean-Michel Guenassia

Éditions Albin Michel

17 août 2016

297 pages

4 commentaires sur “La valse des arbres et du ciel – Jean-Michel Guenassia

  1. Te voilà bien enthousiaste ! ah et nos manies de lecteurs, j’ai la même : acheter tout du même auteur, je m’attaque donc à Jim Harrison car je n’ai pas tout lu (j’ai quand même lu tout de Donna Tartt et Lori Roy, mais elles n’en ont écrit que 3 LOL)
    ça me rappelle un documentaire diffusé il y a peu sur les derniers jours de Van Gogh, avec des historiens, on retrace ces derniers pas (dans la ville), ces dernières rencontres et les diverses versions sur sa mort (un docu BBC je crois). Passionnant !
    Je ne connais pas du tout cet auteur mais je pense qu’il viendra chez moi cet été, pourquoi pas ?

    1. Si le sujet t’intéresse, oui tu devrais essayer.
      Mais attention à ne pas faire comme moi en l’oubliant dans un coin ! 😀
      Et pour Jim Harrison, on dirait que vu ton challenge ça va s’arranger non ?

  2. Tu as vu le film de Pialat sur Van Gogh (avec Jacques Dutronc dans le rôle principal) ?
    Si ce n’est pas le cas je te le conseille, si tu aimes le peintre le film va te plaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *