Revue : Poppy Wyatt est un Sacré Numéro – Sophie Kinsella

Revue : Poppy Wyatt est un Sacré Numéro - Sophie Kinsella

Titre : Poppy Wyatt est un Sacré Numéro

Auteur : Sophie Kinsella

Editions : Pocket (première parution chez Belfond)

Date de parution : 2013

Nombre de pages : 473

Quatrième de couverture : Poppy Wyatt est au bord de la crise de nerfs : elle vient de perdre sa bague de fiançailles, celle qui est dans la famille de son fiancé Magnus depuis des générations, et, sans transition, on lui a volé son téléphone. Alors qu’elle envisage sérieusement la fuite à l’étranger, miracle : là, dans une poubelle, un portable ! Juste le temps de convaincre Sam, le ronchon propriétaire dudit portable, que c’est un emprunt temporaire, et Poppy reprend les choses en main. Mais Magnus est aux abonnés absents, impossible de retrouver cette fichue bague, et pour couronner le tout, d’étranges textos ne cessent d’arriver sur le téléphone de Sam… Retour à la crise de nerfs !

Mon avis : Ma mère s’était offert ce roman de chick-lit de Sophie Kinsella avant de prendre l’avion, et évidemment, quand elle est revenue de voyage, il a fallu que je le lui pique. Avec Sophie Kinsella, j’ai toujours certaines attentes : ou du moins, je sais que je vais bien rire pendant trois à quatre cents pages, même si l’histoire n’apporte pas grand chose. Je n’ai pas été déçue, une fois de plus. Comme d’habitude, on ne peut pas s’ennuyer en lisant ce genre de romans, l’auteure nous dépeint son traditionnel portrait de la « looseuse » par excellence, ici Poppy Wyatt, une Londonienne qui va bientôt se marier et qui pète un plomb. Et évidemment, il va lui arriver les aventures les plus rocambolesques. Ici, elle découvre donc un fameux portable, qui sonne du fond d’une corbeille dans un hall d’hôtel. C’est l’assistante de Sam Roxter, grand homme d’affaires, qui l’a laissé tomber car elle a démissionné sans vraiment prévenir. Poppy récupère le téléphone s’étant fait voler le sien, sauf que celui-ci sonne en permanence, entre mails et messages à l’attention du fameux Sam. Ce dernier, acceptant un peu contre son gré qu’elle conserve le portable, lui fait transférer tous les messages lui étant destinés. Sauf que, pour « arranger les choses », parfois Poppy répond…et envenime évidemment la situation.

J’ai donc bien aimé ma lecture, que j’ai achevée en à peine une journée. Elle m’a fait beaucoup rire, mais j’ai aussi beaucoup apprécié le fait qu’on se retrouve au milieu du livre dans une sorte d’enquête, à laquelle Poppy est mêlée malgré elle. Le roman prend alors une toute autre tournure, qui nous tient plus ou moins en haleine. Ce n’était pas mon roman préféré de Sophie Kinsella (je pense que la série des Becky – l’accro du shopping a le monopole avec éventuellement Très Chère Sadie que j’ai beaucoup aimé), mais il m’a quand même beaucoup plu, comme d’habitude. Si vous aimez cette auteure, ou la chick-lit, n’hésitez pas, vous ne serez pas déçus. C’est une lecture légère et pleine d’humour, qui sort des romances traditionnelles. A force je commence à trouver que le schéma d’action est souvent le même avec les romans de cette auteure, mais… je ne m’ennuie pas quand même, et c’est pour cela que je continue à lire ses romans !

2 commentaires sur “Revue : Poppy Wyatt est un Sacré Numéro – Sophie Kinsella

  1. J’avais essayé de le lire celui-là, mais je n’avais pas accroché. Je préfère tellement Becky !
    Mais ton avis me laisse penser que je suis sans doute passée à côté de quelque chose. A voir pour une prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *