Revue : Plus tard je serai moi – Martin Page

Revue : Plus tard je serai moi - Martin Page

Titre : Plus Tard je serai moi

Auteur : Martin Page

Editions : Le Rouergue (collection Doado)

Date de parution : 2013

Nombre de pages : 80

Quatrième de couverture : Les parents sont des gens bizarres.
Parfois ils ont de ces lubies!
De peur de ne pas être parfaits, ils font n’importe quoi.
Ceux de Séléna ont soudain décidé qu’elle deviendrait une artiste.
Pas avocate ou médecin ou pilote d’avion! Non, artiste.
Et ils sont prêts à tout pour ça. Même à lui rendre la vie impossible, sous prétexte que les artistes ont souvent eu une jeunesse difficile.

Mon avis : Le diable a encore frappé. J’avais dit « plus d’emprunts en bibliothèque ce mois-ci, ta PAL est suffisamment grande, tu as des services presse en retard… » Oui bon ben… On repassera.

J’avais eu un coup de cœur le mois dernier pour La Folle Rencontre de Flora et Max par Martin Page, co-écrit avec Coline Pierré. Comme j’aime aussi les publications du Rouergue, je me suis facilement laissée tenter. Et il faut dire que ce livre se lit très vite.

Ce roman très court reprend un problème auquel sont confrontés de nombreux adolescents (à peu près tous j’imagine) : l’orientation. Il arrive toujours un moment où il faut savoir ce que l’on veut faire, et les parents s’immiscent parfois dans ces décisions, pour donner des conseils (appuyés ou non), et parfois pas toujours très avisés. Ici, Martin Page a décidé de prendre une approche assez originale : les parents de Séléna ont effectivement des ambitions pour leur fille. Mais contrairement à beaucoup, ils ne veulent pas qu’elle devienne médecin, ou avocat, mais tout simplement artiste. Et tout est bon pour essayer de la raisonner et de la convaincre.

J’ai trouvé que l’idée de l’auteur était plutôt originale, et j’ai voulu lui laisser sa chance. Malheureusement pour moi, c’était une déception. J’aime toujours autant l’écriture de Martin Page, très fluide et agréable, surtout pour un roman jeunesse où parfois l’écriture frise le ridicule. Néanmoins, je n’ai pas du tout été convaincue par le reste. Le livre était indéniablement trop court, et tout va beaucoup trop vite. Les parents sont obstinés (ce qui aurait pu être réaliste) mais leurs actions deviennent de plus en plus invraisemblables, et j’ai trouvé que c’était tout simplement trop. Alors que l’auteur aurait pu faire un roman convaincant avec une approche relativement réaliste, tout vire au n’importe quoi.

En bref, je n’ai pas compris les rebondissements de ce livre, et la fin m’a laissé un gros goût d’inachevé, presque de bâclé. Je suis peut-être bien sévère avec ce livre -et j’en suis bien triste- mais cela ne restera donc pas une lecture mémorable. Toutefois, je retenterai avec plaisir d’autres livres de l’auteur (et de la collection Doado des éditions du Rouergue), parce que malgré cette déception, je suis sûre qu’il me reste plein de belles choses à découvrir ! Si vous avez d’ailleurs d’autres livres de Martin Page que vous avez appréciés, je suis preneuse…

2 commentaires sur “Revue : Plus tard je serai moi – Martin Page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *