Revue : Moi, Christiane F, la Vie malgré tout – Christiane Felscherinow et Sonja Vukovic

Revue : Moi, Christiane F, la Vie malgré tout - Christiane Felscherinow et Sonja Vukovic

Titre : Moi, Christiane F, la Vie Malgré tout

Auteur : Christiane Felscherinow et Sonja Vukovic

Editions : Ebook (1ère parution chez Flammarion)

Date de parution : 2013

Nombre de pages : 294

Quatrième de couverture : 34 ans après Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée, l’auteur revient sur les années qui ont suivi la publication du livre et les étapes de son existence jusqu’à aujourd’hui : son séjour forcé à la campagne, son quotidien de jeune adulte en colocation à Hambourg où elle fréquente les milieux artistiques et devient de nouveau dépendante à l’héroïne puis la naissance de son fils.

Mon avis : J’avais lu Moi, Christiane F, 13 ans, droguée, prostituée au lycée, et comme pour beaucoup de gens, ce livre m’avait beaucoup marquée. Le titre déjà est assez polémique, et l’histoire de Christiane F m’avait beaucoup émue. Je ne savais pas qu’il s’agissait d’une histoire vraie en ouvrant ce livre, et j’en étais ressortie bouleversée. L’histoire de Christiane F, c’est l’histoire d’une jeune fille allemande, dans les années 1970, à Berlin Ouest. Elle vient d’y arriver avec ses parents, mais leur situation se dégrade assez vite, et la vie familiale devient compliquée. Christiane passe son temps avec des jeunes de son âge le soir, et elle y découvre l’alcool, puis la drogue (au début le cannabis). Mais peu à peu, en grandissant, elle se fait d’autres amis et tombe dans l’héroïne, jusqu’à ne plus pouvoir s’en défaire. Elle est follement amoureuse de son ami Detlev, lui aussi accro, et bientôt ils doivent se prostituer pour pouvoir se payer leur drogue. Le livre est sorti dans les années 1980 en Allemagne il me semble, et un film a même été réalisé par la suite.

Moi, Christiane F, la vie malgré tout, c’est l’histoire de la vie de Christiane après le premier livre. Si le premier livre s’achevait sur une note d’espoir, puisqu’elle partait dans la campagne allemande en famille pour se sevrer, le second livre vient montrer que la réalité n’a pas été si simple, et que la parution du livre et la sortie du film ont eu beaucoup de revers. C’est Sonja Vukovic qui a rassemblé les récits de Christiane et raconte tout ce qui s’est passé. Elle commence tout d’abord par raconter les conditions d’écriture du premier livre, ainsi que la réalisation du film, ainsi que leur réception par le public. Elle dresse aussi un tableau de certains lieux de la drogue dans les années 1990, ce qui est très intéressant pour comprendre l’ampleur de la situation. On suit ensuite Christiane, du moment où elle s’est exilée dans la campagne, à aujourd’hui, à 51 ans. Christiane F est sans doute aujourd’hui la droguée la plus connue d’Allemagne, or ce n’est pas un titre facile à porter.

J’ai découvert l’existence de ce livre grâce à Antonine, que je remercie beaucoup, car ce livre, tout comme le premier, a pour moi été un coup de coeur. Je l’ai lu en deux jours à peine, une fois dedans, je ne pouvais plus en sortir. J’ai été très contente de retrouver Christiane, même de nombreuses années après, je voulais vraiment savoir comment elle s’en était sortie. Le livre retrace beaucoup de moments difficiles de sa vie, puisqu’elle ne s’est pas sortie définitivement de la drogue, et qu’elle n’a jamais réussi à se défaire de son image. J’ai beaucoup aimé la façon dont elle parle de l’influence qu’ont eu le livre et le film sur sa vie – or ils lui ont sans doute apporté plus d’ennuis que de positif. Elle a ensuite eu un fils, et son histoire était particulièrement poignante.

J’avais déjà beaucoup apprécié le premier livre car il donnait un regard particulier sur la drogue – s’il semble facile de juger la dépendance de l’extérieur, en suivant Christiane, on comprenait sa détresse, et on voyait qu’elle voulait s’en sortir même si elle n’y arrivait plus. Le second tome donne toujours cette impression. J’ai toujours autant été touchée par le sort de Christiane, et même si elle a sûrement fait beaucoup d’erreurs dans sa vie, c’est une femme que j’admire beaucoup par sa force. Ces deux tomes ont pour moi été deux grandes leçons de vie, et je les recommande à beaucoup de monde (même si âmes fragiles s’abstenir). Le livre a été donné à lire à beaucoup de jeunes en Allemagne dans les établissements scolaires, et cela peut se comprendre.

Ce second témoignage aura été poignant encore une fois, et fait beaucoup réfléchir. Sans aucun doute, c’était un coup de coeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *