Revue : J’aurais adoré être ethnologue – Margaux Motin

Revue : J'aurais adoré être ethnologue - Margaux Motin

Titre : J’aurais adoré être ethnologue (T1/3)

Auteur : Margaux Motin

Editions : Marabout (Marabulles)

Date de parution : 2009

Nombre de pages : 135

Quatrième de couverture : « J’aurais étudié la symbolique de la chaussure à talon chez les Pygmées, observé la fréquence d’épilation des femmes en Amazonie, établi une typologie du bébé morue dans les sociétés inuit, j’aurais même probablement appris à construire une pirogue avec une bretelle de soutif et une tong, et pris des cuites à l’alcool de manioc. La vie aurait été une course folle, une nuit d’ivresse interminable, un vaste champ de possibles ! Mais je suis une grosse feignasse, je vomis quand je suis soûle et j’ai peur des guêpes. Et puis, de toute façon, tout ce que je sais faire, c’est dessiner. »

Ce livre décrit de façon humoristique les aventures parentales, professionnelles et ‘modesques’ de Margaux Motin : cette trentenaire doit mener de front sa vie de femme mariée à un fan de jeux vidéo qui ne comprend décidément rien à la mode, son rôle de jeune maman d’une petite fille adorable mais envahissante, et sa carrière d’illustratrice freelance décontractée mais désespérément solitaire. La chronique tendre et drôle d’une femme moderne.

Mon avis : Je souhaitais vraiment découvrir les bandes dessinées de Margaux Motin depuis un moment. Quand j’ai vu qu’une amie avait le premier tome de sa série chez elle, j’ai sauté sur l’occasion et elle a très gentiment accepté de me le prêter (merci Julie !). Tout d’abord, je dois dire que j’adore les dessins. Le trait de l’auteure est assez féminin, mais ça tombe bien, c’est une BD qui parle…des filles, et des problèmes de filles. En tant que fille bien cliché (qui aime faire du shopping, le maquillage, les journées cocooning, les comédies romantiques et les bougies parfumées), je dois dire que j’ai adoré. C’est un livre drôle, très drôle même, qui met en scène une jeune femme, jeune maman, avec tout ce que sa vie a de trépident…ou moins. Les soirées entre copines, les appels un peu gênants du banquier, les considérations de maman dont on se passerait bien, l’éducation de ses enfants, les petites joies de la vie conjugale, tout y passe. On se reconnaît parfois dans les scénettes, parfois moins, mais on suit avec plaisir les petites anecdotes de la vie de la narratrice.

C’est une bande dessinée idéale après une journée stressante ; rigolote à souhait, qui rappelle que la vie n’est pas toujours évidente, mais qu’au fond, en relativisant, on peut finir par rire de tout ce qui semblait difficile au premier abord.

Bref, un lecture légère, amusante, qui détend, un coup de cœur, et j’ai très hâte de trouver les autres tomes pour les lire.

4 commentaires sur “Revue : J’aurais adoré être ethnologue – Margaux Motin

  1. Je suis d’accord, c’est une lecture légère! Les tomes suivants sont tout aussi bien, tu verras, même si le tome 3 aborde parfois des thèmes un peu plus sérieux! Mais on passe toujours un excellent moment!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *