Revue : Complètement cramé ! – Gilles Legardinier

Revue : Complètement cramé ! - Gilles LegardinierRevue : Complètement cramé ! - Gilles Legardinier

Titre : Complètement cramé !

Auteur : Gilles Legardinier

Editions : Pocket

Date de parution : 2012

Nombre de pages : 419

Quatrième de couverture : Lassé de tout, Andrew Blake quitte l’Angleterre et se fait embaucher comme majordome en France, au domaine de Beauvillier. Confronté à de surprenantes personnalités, lui qui croyait en avoir fini avec l’existence va être obligé de tout recommencer…

Mon avis : J’avais déjà lu Demain, J’arrête ! de Gilles Legardinier le mois dernier, chez Pocket également, et j’avais beaucoup aimé (d’ailleurs, je n’en ai toujours pas fait la revue, Shame on me.) Je trouve que l’auteur a un style très frais, et ses livres sont vraiment remplis d’humour. Il est clair que ce n’est pas du tout de la grande littérature, mais… Qu’importe, ces livres sont si drôles ! J’avais demandé Complètement cramé ! à Noël, et j’ai même reçu le coffret spécial qu’avait édité Pocket pour les fêtes… (voir image de gauche). Le chat sur la couverture a un joli serre-tête de cerf, et un sapin de Noël orne l’avant et l’arrière de la couverture. Désolé, je n’ai pas pu prendre de photo du livre sans le coffret…Mais dans tous les cas, je trouve que les éditions ont fait un très beau travail et que le livre en lui-même est très joli. De plus, de manière générale, je trouve les couvertures des livres de Gilles Legardinier très sympa…colorées, toujours avec un chat qui fait bien rire… Je suis conquise !

Concernant l’histoire du livre en lui-même maintenant : c’est donc l’histoire d’Andrew Blake, sexagénaire britannique à la tête d’une grande entreprise de boîtes de conserve, qui décide de changer radicalement de vie. A son âge, il a la sensation que tout est derrière lui et que plus rien ne lui arrivera. Il a perdu sa femme, a désormais peu de contact avec sa fille, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’ennuie.

« Il avait ensuite vécu beaucoup d’autres dernières fois : sa femme, Diane, riant sur son épaule pendant qu’il la tenait encore vivante dans ses bras – c’était un jeudi midi. Sa fille, Sarah, lui demandant de lui raconter une histoire avant de s’endormir – un mardi soir. Son dernier match de tennis. La dernière fois qu’ils avaient regardé un film tous les trois. La dernière analyse de sang dont il avait lu les résultats avec désinvolture. La liste était interminable et s’allongeait tous les jours. Toutes ces choses, essentielles ou anodines, qui passaient avant que l’on en ait vraiment apprécié la valeur, jusqu’à les trouver accumulées sur le plateau de la balance qui, du coup, penche du mauvais côté.

Lorsqu’il était fatigué, Andrew éprouvait le détestable sentiment que sa vie était derrière lui, qu’il ne survivait plus que pour remplir des obligations au service d’un monde dont il n’approuvait plus les valeurs. Ses rêves se retournaient dans leur tombe et il n’allait pas tarder à les rejoindre. »

Andrew se retrouve donc en France, au domaine de Beauvillier, où il devient majordome. Personne ne connaît sa véritable identité. Il fait la connaissance de personnages tous hauts en couleur : Madame, tout d’abord, la propriétaire des lieux, qui ne sort plus et cache bien des secrets. Odile, ensuite, la cuisinière, pleine de franc-parler, toujours sur ses gardes pour rabrouer tout le monde et qui n’a de tendresse que pour son chat, Méphisto. Il y a aussi Manon, la jeune femme de ménage, qui rêve de devenir institutrice et qui a bien des problèmes de cœur, et enfin il y a Philippe, le régisseur, qui vit dans une cabane au fond du jardin. Il est un peu brut de pomme, n’a pas beaucoup de manières, mais est très gentil, et sort toujours accompagné de son fameux chien Youpla. Tous ces personnages vivent donc au domaine de Beauvillier, et Andrew va apprendre à les connaître, et va essayer de se lier avec chacun d’eux.

Je m’étais jetée dans le livre sans trop savoir de quoi il retournait, et je l’ai trouvé très drôle. Il l’était peut-être tout de même un peu moins que Demain, j’arrête !, sans doute parce qu’il traite parfois de sujets plus sérieux… Mais je l’ai aussi beaucoup aimé pour ça. Si je n’ai pas toujours adoré l’écriture de l’auteur, j’ai beaucoup aimé sa facilité à se glisser dans de nombreuses personnalités différentes, et à parler avec justesse de beaucoup de problèmes de la vie. Il aborde à la fois le deuil, les problèmes d’argent, les problèmes de parents et de futurs parents, les échecs de chacun, et il sait retranscrire toutes les émotions que chacun peut ressentir à différents âges de sa vie. Pour moi, il s’agit finalement d’un livre très réconfortant, qui peut parfois faire mal, car il soulève parfois des problèmes que chacun d’entre nous peut ressentir, mais chaque chose se finit toujours sur une note de légèreté et d’humour, sans que cela détonne. Finalement, c’est sans doute un livre qui redonne de l’espoir…

Je ne sais pas si je peux dire de ce livre qu’il s’agit d’un coup de coeur, peut-être pas, mais il se lit très bien (les 400 pages se lisent très facilement, les chapitres sont très courts, et il n’y a pas de longueurs), et on se sent finalement plus heureux, comme réconforté en le refermant. J’ai lu ce livre à des moments où je ne me sentais pas forcément au mieux, et je dois dire qu’il m’a fait beaucoup de bien. Je conseillerais ce livre à beaucoup de monde, à de jeunes comme à des lecteurs plus aguerris, car il aborde des choses compréhensibles et qui se partagent à tous âges.

1 commentaire sur “Revue : Complètement cramé ! – Gilles Legardinier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *