Revue : A Little Something Different – Sandy Hall

Revue : A Little Something Different - Sandy Hall

Titre : A little Something Different

Auteur : Sandy Hall

Editions : Swoon Reads (Branche de chez Macmillan – USA)

Date de parution : 2014

Nombre de pages : 244

Quatrième de couverture : (une nouvelle fois traduite par mes soins, puisqu’il s’agit d’un livre en anglais actuellement non traduit !) Lea et Gabe suivent le même cours d’écriture. Ils partagent les mêmes références en matière de culture pop, commandent la même nourriture chinoise, et sortent aux mêmes endroits. Malheureusement, Lea est distante, Gabe est timide, et on dirait qu’ils ne vont jamais y arriver. Mais quelque chose se passe entre eux, et tout le monde peut le percevoir. Leur professeur d’écriture les pousse à se mettre ensemble. Les baristas du Starbucks local regardent leur relation comme une série télé. Le chauffeur de bus parle d’eux à sa femme. Le serveur au restaurant les place automatiquement ensemble. Même l’écureuil qui vit sur la pelouse de l’université croit que Lea et Gabe sont faits pour être ensemble.

Tombez amoureux en tombant amoureux de ce roman complètement original, et irrésistiblement romantique !

Mon avis : J’ai découvert ce livre au travers des vidéos de FairyNeverland (comme souvent me direz-vous), et sa présentation m’avait vendu du rêve. Le livre s’était tout simplement aussitôt retrouvé dans ma wish-list Amazon, et j’ai fini par le commander, toute contente. En ce qui concerne l’objet livre déjà : il est superbe. J’aime beaucoup le design de la couverture, à la fois simple et très sophistiqué. Je ne vais pas m’étendre beaucoup plus là-dessus, car comme d’habitude cela reste assez subjectif, mais je suis totalement fan de la couverture (en plus il n’y a un écureuil rouge sur le dos, donc c’est parfait). Trêve de plaisanterie, j’étais quand même hyper énervée en ouvrant mon colis Amazon et en constatant que mon livre s’était pris un coup de cutter dans le dos… Le risque quand on commande sur internet, c’est aussi pour cela que je préfère aller en librairie (mais pour les livres anglais c’est toujours plus compliqué).

En ce qui concerne le récit en lui-même : c’est donc l’histoire d’une romance entre Lea et Gabe, qui a manifestement…beaucoup de mal à démarrer. La romance en elle-même n’est pas folle, le synopsis n’a rien d’extraordinaire. Ce qui fait tout l’attrait du livre, c’est la manière dont il est écrit : en fait l’auteur a choisi d’adopter 14 points de vue différents, et nous n’avons jamais accès au point de vue de Lea ou de Gabe ! Parmi les personnages, il y en a de tous bords : la professeur d’écriture, Inga, le frère de Gabe, la colocataire de Lea, mais aussi le chauffeur de bus de la fac, un livreur de nourriture chinoise, une barista de chez Starbucks, et même un écureuil, et…un banc. C’est ce qui m’avait totalement donné envie de lire ce livre, car j’étais curieuse de voir comment on pouvait raconter une histoire et la faire avancer avec autant de points de vue différents, sans jamais adopter celui des principaux concernés.

Verdict ?… Une belle découverte ! Je n’ai pas été déçue, la forme était en effet très originale. J’ai été un peu déroutée au début car les premières pages ont finalement plus pour fonction de légitimer les liens de chaque personnage avec Lea ou Gabe, et il y avait très peu d’action. Du coup je commençais à m’ennuyer, et j’ai eu un peu peur… Mais heureusement pour moi, j’ai été vite rassurée. On a vite quand même un peu plus d’action, et les choses se mettent en place. De même, si pendant longtemps dans ma lecture le personnage de Gabe m’énervait beaucoup (il connaît une timidité maladive, donc ne va pas vraiment de l’avant, et avec lui il ne faut pas s’attendre à beaucoup d’action), je me suis finalement mise à l’apprécier. Au fur et à mesure du roman on comprend un peu plus l’origine de cette timidité, aussi on lui pardonne plus de choses. De plus, je trouve que la narratrice a finalement réussi à montrer très fidèlement les réactions que peuvent avoir des gens très timides comme Gabe, quitte à s’en gâcher la vie.

Si l’histoire n’est pas folle, d’autant que les personnages (censés être à l’université) ont encore l’air pour certains relativement enfantins, je trouve que le jeu des quatorze points de vue différents donne un véritable charme au roman. On passe vite d’un point de vue à l’autre, et j’étais parfois contente de retrouver certains d’entre eux (notamment l’écureuil et le banc, parce que quand même, vous n’allez pas me faire croire que vous lisez les pensées d’un écureuil et d’un banc tous les jours…).

En ce qui concerne la difficulté du livre (pour ceux qui hésitent toujours à lire en anglais), je pense qu’il est relativement abordable. Le vocabulaire n’est pas particulièrement compliqué, et l’histoire étant tout de même relativement simple à comprendre, j’estime qu’il est assez facilement compréhensible par des lecteurs peu expérimentés.

En résumé, ce livre était une belle découverte que je n’hésiterai pas à recommander. Ce n’est pas un coup de cœur, car l’histoire ne m’a pas particulièrement bouleversée, mais l’énonciation change véritablement et apporte quelque chose de nouveau par rapport à d’autres romances assez peu originales.

5 commentaires sur “Revue : A Little Something Different – Sandy Hall

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *