Petits secrets, grands mensonges – Liane Moriarty

Petits secrets, grands mensonges - Liane Moriarty

Petits secrets, grands mensonges ; Liane Moriarty

Albin Michel

1er septembre 2016

520 pages

Quatrième de couverture : Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

Mon avis : J’avoue que je n’avais absolument pas lu le résumé de ce livre avant de l’ouvrir. On m’avait sur-vendu Le secret du mari de l’auteur, paru il y a un ou deux ans chez Albin Michel, et sélectionné il y a quelques mois pour le Club de Lecture de PrettyBooks. Je m’attendais à un thriller sympathique, parfait après Je sais pas de Barbara Abel.

Petits secrets, grands mensonges - Liane Moriarty

Bon, soyons clairs tout de suite, ce livre tient plus du contemporain féminin à suspense que du véritable thriller. Il y a une enquête, un peu de tension, mais rien très exceptionnel non plus. Rien à voir avec Barbara Abel justement. Beaucoup d’éléments de l’histoire viennent se greffer autour de l’intrigue un peu inquiétante, et on suit beaucoup plus la vie des femmes et mamans de cette petite ville balnéaire australienne que le reste. Pour l’ambiance, on est très clairement dans un épisode (voire une saison) de Desperate Housewives. Ça tombe bien, c’est une série que j’apprécie beaucoup. Les femmes de ce livre ont tout de celles qui vivent dans les banlieues chic, elles veulent la plus belle progéniture et le plus beau dressing. Je caricature un peu mais c’est exactement ça. Au delà de ça, c’est un peu drôle, et il y a pas mal de rebondissements.

Mon seul (gros) regret : avoir mis autant de temps à rentrer dans le roman ! Il m’a fallu presque deux cents pages pour me sentir vraiment captivée pour l’histoire, ce qui est quand même relativement gênant. C’est dommage, car après ça, on ne lâche plus le roman. Certains personnages sont très drôles (on en parle de Madeline qui a tout de Susan dans DH ?), enchaînent gaffe sur gaffe, tandis que d’autres essaient de cacher pas mal de problèmes personnels. Et pendant ce temps là, à l’école maternelle de Pirriwee (le lieu de ralliement de toutes ces mamans, forcément), un petit sauvage haut comme trois pommes sème la terreur. Toutes les rumeurs sont bonnes et les mamans sont les meilleurs lorsqu’il s’agit de les faire circuler.

C’était une bonne lecture. Vraiment prenante à partir de la moitié du livre, et je me suis pas mal amusée à suivre les aventures de ces femmes. Je n’ai pas vu venir tous les rebondissements finaux ce qui est une bonne chose (après je suis miss crédule number 1 donc je ne sais pas si c’est un critère de choc !) Mais au-delà de ça, j’ai quand même un petit goût d’inachevé. Ou tout simplement : c’est un roman sympathique, sans doute génial pour l’été, mais il ne sera en rien inoubliable.

11 commentaires sur “Petits secrets, grands mensonges – Liane Moriarty

    1. Il faudrait que je lise Le secret du mari !
      J’ai bien aimé aussi, même si ça reste très léger. Comme je l’ai dit dans l’article, pour l’été c’est top !

  1. Justement, je me demandais ce que valait ce livre! bon, si tu dis qu’il n’est pas inoubliable, vu la qualité de cette rentrée littéraire, et tous les livres qu’il me reste à lire, je ne suis pas sûre que je vais le faire passer en priorité…

    1. Ca se comprend totalement, c’est toujours le problème quand on veut lire autant de livres, on est forcément obligé de faire des choix !
      C’est clair que je pense qu’il y a quand même mieux…

    1. Oui je comprends…
      Par contre je suis d’accord pour Susan, c’était mon personnage préféré (et j’avoue que je lui ressemble par pas mal d’aspects, notamment son côté nul en cuisine, gentille mais franchement crédule et hyper maladroite !)

  2. Moi j’ai adoré ce livre, mais je ne m’attendais pas à un thriller donc sur ce point je ne pouvais pas être déçu. En plus les Thrillers c’est ma tasse de thé donc oui je te rejoins sur ce point ce livre n’est pas un trhiller .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *