Nina Simone, roman – Gilles Leroy

Nina Simone, roman - Gilles Leroy

Nina Simone, roman ; Gilles Leroy

Folio (1ère parution chez Mercure de France)

2013

275 pages

Quatrième de couverture : Comment Eunice Kathleen Waymon, la petite fille noire née dans une famille pauvre à Tryon, Caroline du Nord, en 1933, est-elle devenue l’immense Nina Simone, la diva à la voix unique et au toucher de piano inoubliable ? Le destin de Nina Simone ressemble à un roman : c’est ce roman que Gilles Leroy recompose, livrant avec tendresse l’histoire totalement vraie et totalement romancée d’une artiste adulée dans le monde entier – mais si seule dans la vie. Avec cet émouvant portrait d’une femme blessée, Gilles Leroy nous offre, après Alabama Song et Zola Jackson, le troisième volet de sa trilogie américaine.

Mon avis : J’avais hâte de commencer ce livre. Enfin, cette affirmation peut sembler ridicule dans la mesure où il m’a fallu plus d’un an pour le sortir de ma PAL (l’attrait des nouveautés fait que mes poches se retrouvent souvent relégués au second rang), mais j’avais quand même très envie de le lire. Il faut dire que j’apprécie beaucoup Nina Simone. Comme beaucoup de gens, elle me fout des frissons à chaque chanson, elle m’enchante.

Mais comme pour beaucoup d’artistes, je me suis rendu compte que connaître ses chansons les plus connues ne signifiait en rien que je connaissais cette grande dame. Je me faisais donc une joie de découvrir cette biographie (romancée, somme toute), de cette artiste hors pair.

De ce point de vue là, je n’ai pas été vraiment déçue. Gilles Leroy utilise le personnage de Ricardo, jeune asiatique qui entre au service de Nina Simone alors qu’elle vit dans le Sud de la France, pour en faire le confident de la dame. C’est une vieille femme usée qui entreprend de lui raconter les événements qui ont marqué sa vie. On découvre alors une femme profondément seule, avec un caractère de feu, mais qui s’est souvent fait avoir et continue de ruminer. Elle noie son chagrin dans l’alcool et ressasse toutes ces fois où le destin n’a pas forcément été clément avec elle. C’est un roman sur fond de racisme, d’évolution sociale et de show-biz qui laisse un goût profondément amer.

Nina Simone n’est pas que cette icône charismatique que tout le monde connaît, c’est une femme qui a lutté, contre elle-même mais aussi contre les autres, contre un public de blancs qui ne respectait pas toujours son travail à sa juste valeur. Mais c’est aussi l’histoire d’une forte tête, solaire, bruyante, aux multiples caprices et particulièrement impulsive. C’est qu’elle a mauvais caractère la tata Simone.

Néanmoins, j’avoue que l’histoire ne m’a finalement pas passionnée. Les longueurs ont eu raison de ma patience, et je ne me suis pas attachée aux personnages. Même Nina elle-même n’est pas si attachante, elle semble n’être plus que l’ombre d’elle-même, fatiguée au possible, en proie à des symptômes horribles, réglant ses comptes avec les producteurs et la justice française. Il m’a vraiment manqué quelque chose. Je crois que l’histoire ne m’a pas captivée, tout simplement.

J’ai refermé ce livre avec un goût de trop peu… ou de trop, tout simplement. C’était une belle histoire, qui m’en a appris plus sur cette chanteuse que j’aime beaucoup. Mais c’est tout. Et malheureusement j’en attendais un peu plus.

10 commentaires sur “Nina Simone, roman – Gilles Leroy

  1. Dommage pour ton ressenti final… Je serais tout de même curieuse de découvrir l’histoire de cette femme 🙂
    Et je te comprends tout à fait, j’ai aussi pleins de livres dans ma PAL que j’aimerais lire (depuis longtemps) mais les nouveautés passent avant eux ^^

    1. Je crois que pas mal de gens connaissent ce problème…
      Je te le conseille quand même cela dit, si tu veux en apprendre plus sur Nina Simone, il est top ! Je ne la vois plus de la même façon maintenant

  2. Je l’ai lu il y a quelques années et je l’avais beaucoup aimé pour ma part.
    J’écoute beaucoup cette chanteuse et j’étais ravie d’en apprendre plus sur elle.

    1. Ca ne m’étonne pas non plus !
      Mais plus ça va et plus je me demande si je n’aurais pas dû commencer par son autre roman Alabama Song (sur Zelda Fitzgerald si je ne me trompe pas), je l’aurais peut-être apprécié différemment…

  3. C’est dommage, celui-là me tentait bien ! Si tu y as trouvé des longueurs alors qu’il fait moins de 300 pages, ça craint quand même un peu… Est-ce que tu as lu Just Kids de Patti Smith ? ou Alabama Song ? Ce sont d’autres livres du genre qui me tentent bien aussi.

    1. Oui c’est clair…
      Je n’ai pas lu Alabama Song (mais j’ai quand même envie de le lire) – après c’est peut-être pour ça que Nina Simone, roman ne m’a pas trop plu, certains le considèrent comme un tome 3 après Alabama Song et je ne sais plus quel autre livre de l’auteur…
      En revanche, j’ai lu Just Kids il y a quelques années, et j’avais adoré ! Si tu comptes le lire, fonce !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *