Mille soleils – Nicolas Delesalle

mille soleils de nicolas delesalle

Mille soleils, quelle belle promesse de Nicolas Delesalle en ce mois de janvier forcément un peu morose ! Troisième livre de l’auteur aux éditions Préludes, Mille Soleils est finalement le premier véritable roman de Nicolas Delesalle. Mais s’agit-il véritablement d’un roman d’ailleurs ?

**

Ils sont quatre, réunis en Argentine par le travail et des passions communes. Vadim le taiseux aime la physique des particules, et le bel Alexandre a installé des panneaux solaires sur les 1 600 cuves de l’observatoire astronomique de Malargüe. Avec ses yeux clairs, Wolfgang est un astrophysicien rêveur, spécialiste des rayons cosmiques d’ultra haute énergie. Quant au jeune Simon (qui consulte toujours Clint Eastwood avant de se décider), il doit écrire un article sur ces rayons pour le CNRS. Ils ont quelques heures pour parcourir 200 kilomètres de piste et prendre leur avion à Mendoza. Pourtant, en une seconde, leur existence va basculer.
Que faire quand le drame survient et que, du haut d’un volcan, seul le ciel immense de la pampa vous contemple ?
Avec ce huis clos à ciel ouvert, Nicolas Delesalle signe une histoire d’une intense émotion parcourue de paysages sublimes, d’instants tragiques mais aussi d’humour et de poésie. Un roman envoûtant, qui reste longtemps en tête une fois le livre refermé.

**

Mille Soleils de Nicolas Delesalle est un roman dont le résumé ne donne qu’une idée très vague de ce à quoi s’attendre. Un drame au cœur de la pampa en quatre hommes un peu barrés, tout au plus. C’est pourtant un roman bien plus profond et complexe qu’il n’y paraît.

J’avais commencé ce roman dans le but de rencontrer l’auteur lors de la soirée de lancement à la Librairie de Paris qui avait lieu mercredi 10 janvier ; rencontre fort intéressante d’ailleurs, puisque Nicolas Delesalle est revenu sur son passé de reporter qui lui a inspiré ce roman. S’il s’agit bel et bien d’un roman, il reste très réaliste et pour cause : le drame du livre a vraiment eu lieu. Nicolas Delesalle s’est lui-même retrouvé dans cette partie déserte de l’Argentine pour enquêter sur les rayons cosmiques d’ultra haute énergie – et l’histoire du livre est presque la sienne.

Roman, pas roman ? Comme avec tout écrivain, il est toujours difficile de connaître les limites de la fiction. Toujours est-il que cela apporte un regard différent sur ce roman profondément lumineux et sombre à la fois. Les personnages prennent alors encore un peu plus d’épaisseur quand on se dit qu’ils auraient pu exister. Ou du moins, d’autres, bien réels, étaient à leur place.

Mille Soleils est un roman qui ne marque pas tant par son histoire que par la plume de l’auteur. Dès les premières pages, l’auteur nous embarque dans ses digressions pour nous décrire un à un les personnages, ce qui a de quoi dérouter. Minute par minute, l’action est décrite au millimètre, et procure un sentiment contradictoire : la plume est belle d’accord – mais où veut-il bien en venir ?

Mais dès que le drame survient, le texte prend alors une toute autre consistence, et les portraits particulièrement étoffés des personnages prennent tout leur sens. S’amorce alors un vertigineux huis-clos à ciel ouvert, lumineux et sombre à la fois, dont on ressort forcément un peu chamboulé.

« Est-ce que ça compte de ne jamais avoir appris à piloter un avion ? À faire du pain tout seul ? Boxer ? Jongler avec six quilles ? Jouer du piano ? Est-ce que ça compte de n’avoir jamais mangé de cuisses de grenouille ? Appris à sauver des gens ? Changé la vie des autres ? Connu la honte et la culpabilité face à une injustice qui ne paraissait pourtant pas dépendre de soi ? Est-ce que ça joue de ne pas avoir su être heureux pour les autres, vivre pour eux et s’effacer ? Posé sa pierre et sentir que l’on contribue à construire le monde ? Est-ce que ça compte de n’avoir jamais vraiment osé parler de sa grande soeur avec ses parents ? Et que pèsent le passé, l’avenir et les questions à l’instant où la seule chose qui existe, c’est la prochaine seconde ? »

Mille soleils de Nicolas Delesalle est un roman lumineux sur le temps qui passe et les faiblesses des hommes dans le monde de l’infiniment grand. Une découverte bien originale dont je retiendrai surtout une plume aussi enragée que pleine de sérénité.

Mille soleils - Nicolas Delesalle

Mille Soleils ; Nicolas Delesalle

Éditions Préludes

10 janvier 2018

256 pages

4 commentaires sur “Mille soleils – Nicolas Delesalle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *