Mes meilleures lectures de 2018

mes meilleures lectures de 2018

2018 touche à sa fin. C’est l’heure pour moi de faire le bilan des différentes lectures que j’ai faites cette année. Si j’ai moins lu que les années précédentes, j’ai tout de même terminé quatre-vingt livres et réussi mon challenge de lecture Goodreads.

Voici mes meilleures lectures de 2018 !

les indifférents julien dufresne lamy  changer l'eau des fleurs de valérie perrin

J’ai eu deux véritables coups de cœur au premier trimestre 2018 pour deux romans français que j’attendais beaucoup. J’ai tout d’abord été soufflée par Les Indifférents de Julien Dufresne-Lamy, un roman contemporain particulièrement sombre, entre histoire d’ados et critique sociale acerbe. Ce fut mon premier coup de coeur de l’année, et un coup de coeur de plus pour un des romans de l’auteur !

J’ai ensuite été très touchée par le second roman de Valérie Perrin, Changer l’eau des fleurs. C’est l’histoire d’une femme simple avec un cœur gros comme ça, de ses petites habitudes, de ses grandes souffrances, mais aussi de la vie tout court et ses petits miracles. Un roman à l’image de son auteure, splendide et rempli de douceur.

   chère mrs bird

Deux romans étrangers ensuite : un roman italien tout d’abord, celui de deux femmes que tout oppose qui sont pourtant unies par un étrange destin. L’une est une adolescente dans une cité pauvre et tombe enceinte, quand l’autre ne parvient pas à en avoir. Roman contemporain particulièrement fort, La vie parfaite de Silivia Avallone m’a bouleversée !

J’ai également beaucoup apprécié ma lecture de Chère Mrs Bird d’AJ Pearce, sans doute le roman du Cercle Belfond que j’ai préféré cette année (une expérience dont je vous reparlerai très bientôt sur le blog). Un roman historique qui plonge au cœur du Blitz en compagnie d’une jeune femme téméraire qui rêve de devenir reporter. Tombant sur une petite annonce pour le journal de ses rêves, elle postule immédiatement, quitte à ne pas trop faire attention aux tâches demandées. Elle se retrouve alors secrétaire pour un magazine féminin où elle trie à longueur de journée les missives de jeunes femmes perdues pour le courrier des lectrices. Un roman bourré d’humour mais également très touchant qui m’a beaucoup rappelé Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, que j’ai relu cette année pour sa sortie au cinéma et que j’ai aussi adoré !

le malheur du bas d'inès bayard  

La rentrée littéraire a amené son lot de coups de cœur, et je ne peux pas évoquer mes meilleures lectures de 2018 sans rappeler ces deux premiers romans qui m’ont bouleversée pour des raisons différentes.

Le malheur du bas est l’un des premiers romans que j’ai découvert pour la rentrée littéraire et il m’a mise dans tous mes états pendant plusieurs jours. Récit clinique d’un viol et de ses conséquences sur la vie d’une femme, Le malheur du bas d’Inès Bayard est un roman qui m’a coupé le souffle et qui me marquera encore longtemps.

Dans un autre genre, Olivia de Lamberterie m’a profondément touchée avec un récit très personnel, Avec toutes mes sympathies, où elle retrace le suicide de son frère en octobre 2015. Sans jamais tomber dans le pathos, elle revient sur des années de souffrance où son frère traverse une dépression sans fin, avant de mettre fin à ses jours à Montréal. Elle évoque l’avant, l’après, le deuil qu’elle traverse et c’est aussi touchant que magnifique.

tenir jusqu'à l'aube de carole fives  

Deux autres romans féminins de la rentrée littéraire que j’ai adorés : tout d’abord le premier roman d’Amélie Cordonnier, Trancher, sur la violence conjugale qu’on ne voit pas, celle des insultes et des paroles qui blessent. Elle raconte le harcèlement au sein du couple et son caractère insidieux, avec la difficulté qu’on peut avoir de s’en défaire. Un quasi-coup de cœur dont on a trop peu parlé à mon goût !

Autre lecture marquante, Tenir jusqu’à l’aube de Carole Fives. Une réécriture du conte de la chèvre de M. Seguin façon roman contemporain avec pour personnage principal une mère célibataire qui peine à joindre les deux bouts, et qui s’autorise quelques minutes de répit chaque soir en laissant son fils seul à la maison. Un roman qui laisse un goût amer mais qui soulève des questions intéressantes avec une très belle plume !

  

J’ai également été bouleversée par un autre récit cette année, celui de Benoit Cohen, Mohammad, ma mère et moi. Un récit plein d’humilité où l’auteur retrace le parcours de Mohammad, un jeune réfugié afghan qui a traversé le globe pour fuir la guerre, sans que cela suffise à faire de lui un homme digne. Une véritable leçon de vie !

Mon dernier coup de cœur de cette année est un craquage en librairie qui avait vocation comme la plupart des livres de poche que j’achète à finir dans ma bibliothèque pour une durée indéterminée avant de ne plus jamais en sortir : je n’ai pourtant pas attendu longtemps avant de découvrir Eleanor Oliphant va très bien de Gail Honeyman, un roman dont j’avais entendu beaucoup de bien, et je comprends désormais pourquoi. C’est l’histoire d’une femme simple qui ne s’embarrasse pas des conventions sociales, une héroïne attachante sur laquelle on ne se retournerait pourtant pas dans la rue. Une belle découverte, particulièrement émouvante !

Voici mes dix meilleures lectures de 2018. Si j’ai eu un peu moins de coups de cœur que l’an passé, j’ai fait de très belles découvertes, notamment en cette rentrée littéraire, et j’espère en faire autant l’an prochain.

Et vous, quelles ont été vos meilleures lectures de 2018 ?

16 commentaires sur “Mes meilleures lectures de 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *