Les billes du Pachinko – Elisa Shua Dusapin

Les billes du Pachinko d'Elisa Shua Dusapin

Les billes du Pachinko d’Elisa Shua Dusapin est un second roman que j’attendais avec joie en cette rentrée littéraire. Si j’aime découvrir les œuvres de nouvelles voix, j’aime aussi suivre les romanciers que j’ai découverts. Je me suis donc lancée avec plaisir dans ce roman de l’auteur franco-coréenne de nouveau paru aux éditions Zoé.

**

Claire va avoir trente ans et passe l’été chez ses grands-parents à Tokyo. Elle veut convaincre son grand-père de quitter le Pachinko qu’il gère pour l’emmener avec sa grand-mère revoir leur Corée natale, où ils ne sont pas retournés depuis la guerre. Le temps de les décider à faire ce voyage, Claire s’occupe de Mieko, une petite Japonaise à qui elle apprend le français. Elisa Shua Dusapin propose un roman de filiation, dans lequel elle excelle à décrire l’ambivalence propre aux relations familiales. Elle dépeint l’intériorité de ses personnages grâce une écriture dépouillée et plonge le lecteur dans une atmosphère empreinte d’une violence feutrée où l’Extrême-Orient joue son rôle.

**

J’avais découvert Elisa Shua Dusapin il y a deux ans lors de la rentrée littéraire avec son premier roman, Hiver à Sokcho. J’avais été très touchée par ce roman qui se déroulait en Corée et empli d’une douce mélancolie. L’auteur a choisi de rester en Asie avec son nouveau roman, mais à Tokyo. Le cadre change beaucoup de Sokcho ; ici tout va plus vite. Même les trains roulent plus vite que partout ailleurs dans le monde. Les sens sont en émoi, et pourtant, il se dégage encore de ce roman une douceur et une lenteur incroyable. Les personnages semblent figés dans le temps, et regardent, immobiles, les billes du Pachinko qui s’égrainent à grand bruit.

Ce roman qui est avant tout un roman d’ambiance soulève quand même une question déjà au cœur du premier roman de l’auteur, celle des origines. Claire est partagée entre le Japon et la France en gardant la petite Mieko à qui elle est censée parler français. Elle assiste aussi à l’isolement de ses grands-parents qui vivent au Japon depuis des années mais qui sont finalement restés de véritables Coréens sans jamais vraiment s’intégrer. On retrouve tout le charme et l’aspect à la fois coloré, bruyant et pourtant feutré de l’Asie dans ce roman où les personnages peinent à communiquer.

Les billes du Pachinko d’Elisa Shua Dusapin est un doux roman contemplatif au cœur de l’agitation de Tokyo. Un roman plein de mélancolie sur la quête des origines. Un second roman dans la lignée du premier !

Les billes du Pachinko d'Elisa Shua Dusapin

Les billes du Pachinko ; Elise Shua Dusapin

Editions Zoé

23 août 2018

144 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *