Les Amoureux de l’Hôtel Montini – Mark Lamprell

Les Amoureux de l'Hôtel Montini - Mark Lamprell

La jeune Alice a décidé de passer seule quelques jours à Rome avant d’épouser son petit ami qui est plus le choix de ses parents que le sien. Dès l’aéroport elle rencontre un groupe de jeunes Anglais, en vacances en Italie, dont un, August, la convainc de passer quelques heures à visiter la ville avec lui. Ces heures, les plus intenses qu’Alice, timide et réservée, a jamais passées, bouleversent le plan d’une vie si soigneusement élaboré. Meg et Alec se sont rencontrés à Rome il y a presque 20 ans. Depuis, leur amour s’est étiolé et ils sont à couteaux tirés la plupart du temps. Ce voyage à Rome, officiellement pour trouver le fournisseur du carrelage sur le sol de leur chambre d’hôtel d’antan que Meg veut absolument utiliser dans la rénovation de leur maison, est aussi l’ultime tentative de raviver une passion ensevelie sous le poids de la vie quotidienne. Mais n’est-il pas trop tard ? Constance et Lizzie, belles-sœurs et complices depuis des décennies, sont à Rome pour honorer la dernière volonté de Henry, le mari de Constance et frère de Lizzie récemment décédé : disperser ses cendres dans la ville éternelle. Mais Lizzie ignore tout du terrible doute qui a poussé Constance à revenir dans la ville où elle a rencontré l’amour de sa vie il y a plus d’un demi-siècle.

Le mois de février n’est absolument pas un mois que j’apprécie. Il fait gris, froid, moche, les journées sont courtes et le printemps se fait cruellement attendre. Heureusement, parce qu’on y fête quand même un peu l’amour, les éditeurs sortent un général tout un lot de comédies romantiques censées remonter le moral aux mégères dans mon genre qui, plutôt que d’aller combattre les rafales de vent dehors, préfèrent se terrer sous un plaid avec un bouquin bien niaiseux pour toute compagnie.

Pour autant vous le savez, quand il s’agit de romances, je suis affreusement difficile. Et j’avoue que même si les premières pages ne m’avaient pas complètement convaincue, j’ai beaucoup aimé découvrir Les Amoureux de l’hôtel Montini en cette période. Si comme moi vous avez un peu tendance à tomber dans la déprime hivernale, suivez Mark Lamprell qui vous emmène à Rome.

Je ne suis jamais allée à Rome, mais je dois reconnaître que ce roman m’a bien donné envie d’aller y faire un tour, même si les indications de rues en italien m’ont parfois un peu perdue. Quand on ne connaît rien ou peu de chose de la ville, c’en est presque déconcertant. Mais quelque part, ça ferait presque partie du voyage. Rome dans le roman est plus qu’une toile de fond ; c’est le personnage principal. Le narrateur incarne Rome à lui tout seul et nous traîne dans ses dédales, ses quartiers ultra-touristiques, plus pittoresques ou malfamés, et ce en y ajoutant un peu de magie. Rome accueille ses touristes et nous les suivrons jusqu’à leur départ. Mais pendant leur séjour, beaucoup de choses peuvent arriver…

En voyant toute la succession de personnages que le narrateur présente succinctement au début du roman, j’avoue que j’ai eu un peu peur. Leur portrait était fait à la va-vite, rendant le tout presque confus et difficile à suivre. Je déteste ces romans où il faudrait presque faire des fiches pour se souvenir de qui est qui et qui a fait quoi. Heureusement, le problème se règle très vite – c’était l’occasion de râler pour peu de chose dirons-nous.

Les Amoureux de l'Hôtel Montini - Mark Lamprell

Ce livre est un contemporain ultra-léger. L’écriture n’a rien d’exceptionnel, certains schémas sont vus et revus, mais il a quand même réussi à me surprendre. Tout d’abord, il m’a beaucoup fait rire. Les incursions du narrateur dignes de telenovelas apportent une vraie touche de fraîcheur à l’histoire. Les personnages, parfois caricaturaux n’en sont pas moins amusants et certaines situations virent carrément au burlesque.

En bref, j’ai eu la sensation de lire un roman digne d’un Love Actually à la sauce romaine, où plusieurs couples de personnages ont une folle histoire à régler en quelques jours dans la même ville.

Ce n’est pas un livre qui me marquera énormément, mais à défaut il m’a fait passer un très bon moment de lecture – et de détente ! Et il m’a aussi donné envie de manger des pâtes, accessoirement.

Les Amoureux de l'Hôtel Montini - Mark Lamprell 

Les Amoureux de l’Hôtel Montini ; Mark Lamprell

Editions Kero

2 février 2017

304 pages

Crédits photographiques : Mozzercork @ Flickr

11 commentaires sur “Les Amoureux de l’Hôtel Montini – Mark Lamprell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *