Le Ver à Soie – Robert Galbraith

Le Ver à Soie de Robert Galbraith

Envie d’un polar bien ficelé et prenant pour les premiers jours d’automne ? Et si vous découvriez enfin les aventures de Cormoran Strike, le détective londonien vétéran de Robert Galbraith, alias J.K Rowling ? Après avoir découvert le premier tome de la série en version originale il y a plusieurs années, j’ai décidé de me plonger dans une nouvelle enquête en version française, et j’ai adoré !

**

Quand l’écrivain Owen Quine disparaît dans la nature, sa femme décide de faire appel au détective privé Cormoran Strike. Au début, pensant qu’il est simplement parti s’isoler quelques jours comme cela lui est déjà arrivé par le passé, elle ne demande à Strike qu’une seule chose : qu’il le retrouve et le lui ramène. Mais, sitôt lancée l’enquête, Strike comprend que la disparition de Quine est bien plus inquiétante que ne le suppose sa femme.
Le romancier vient en effet d’achever un manuscrit dans lequel il dresse le portrait au vitriol de presque toutes ses connaissances. Si ce texte venait à être publié, il ruinerait des vies entières. Nombreux sont ceux qui préféreraient voir Quine réduit au silence. Lorsque ce dernier est retrouvé assassiné dans de mystérieuses circonstances, la course contre la montre est lancée. Pour mettre la main sur le meurtrier un tueur impitoyable, tel qu’il n’en a encore jamais rencontré dans sa carrière, Strike va devoir d’abord percer à jour ses motivations profondes.

**

Un polar anglais qui émaille le milieu de l’édition, il n’en fallait pas plus pour éveiller ma curiosité. Et pourtant, j’avais quelques réticences avant d’entamer celui-ci ; le premier tome que je tenais absolument à lire en version originale avait traîné pendant plus d’un an sur ma table de chevet et je l’avais fini de façon laborieuse, les descriptions très lentes des personnages ayant eu raison de ma motivation à le lire coûte que coûte en anglais. L’Appel du Coucou m’avait bien plu, mais j’étais restée dubitative. Pour me faire une meilleure idée de la série, je n’en doutais pas : pour une fois, il valait peut-être mieux que je lise les prochains en français.

Grand bien m’en a fait ! J’ai retrouvé dans ce second tome tous les éléments que j’avais adorés dans le premier, à savoir une intrigue prenante et bien ficelée, une ambiance British à souhait et des personnages complexes, mais avec une différence de taille : un livre qui se dévore beaucoup plus vite (je remercie donc la traductrice qui m’a grandement facilité la tâche).

Robert Galbraith signe une enquête foisonnante, riche en rebondissements, au coeur du milieu très fermé qu’est celui des éditeurs et de leurs auteurs aux lubies parfois étranges. C’est un réel plaisir que de retrouver le détective Cormoran Strike, sans doute plus attachant que dans le premier opus (un peu moins brut de décoffrage sans doute) et son assistante Robin, que j’avais déjà adorée précédemment. Une chose est sûre : le roman est une véritable brique, mais je ne l’ai pas lâché durant la semaine où je l’ai lu. Je trépignais à l’idée de connaître le coupable, mais plus encore de m’immiscer dans l’intimité de tous les personnages grâce à l’obstination du détective.

Plus qu’un simple whodunnit, Le Ver à Soie de Robert Galbraith est le deuxième tome d’une série de polars à l’anglaise à découvrir d’urgence, avec juste ce qu’il faut de corrosivité et de satire sociale, comme J.K Rowling nous y a habitués.

Le ver à soie de Robert Galbraith

Le Ver à Soie ; Robert Galbraith (J.K Rowling)

Editions Le Livre de Poche (1ère parution chez Grasset)

30 septembre 2015

686 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *