Juillet 2016 – Le Bilan !

Juillet 2016 - Le Bilan !

Juillet 2016 et ses pérégrinations. Son lot de soleil (enfin !), de boulot et de petites joies. Le stage, encore, quelques petites responsabilités en plus et toujours autant de plaisir. La flemme de se lever le matin (mais ça c’est dans le registre du normal en fait). Voir les copines, la famille aussi, profiter d’un week-end de quatre jours, déménager pour un mois au cœur de Paris dans un lieu qui m’est cher, profiter de quelques concerts du festival Fnac Music Live. Avoir légèrement envie de tuer tous les gens qui postent leurs photos de vacances sur les réseaux sociaux ou les collègues qui partent les uns après les autres et qui te disent que tu te rattraperas en septembre (mais non les gars en fait, c’est ça d’être étudiant). Avoir une chouette tortue en garde pour l’été – et un con de chat qui pisse partout plus vite que son ombre. Recevoir avec grand bonheur les premières nouveautés de la rentrée littéraire. Goûter pour la première fois aux joies de la vie à deux – et rigoler pas mal.

Un mois encore bien chargé, qui est passé très vite et franchement agréable. Un mois où j’ai comme d’habitude beaucoup lu, affichant 9 livres au compteur ce mois-ci. Avec un peu de tout : pas vraiment de coup de cœur, mais d’excellentes lectures, plusieurs déceptions, et un abandon. Pour le coup, mes lectures n’ont pas toujours encensé mes journées !

Les Presque Coup de Coeur

Juillet 2016 - Le Bilan ! Juillet 2016 - Le Bilan !

Je suis complètement tombée sous le charme de Boston Girl, roman qui retrace le parcours initiatique d’une jeune fille juive d’origine polonaise dans les années 1920 à Boston. Une lecture qui m’a beaucoup fait penser à Brooklyn, et qui m’a littéralement transportée dans l’Amérique de l’époque.

J’ai aussi été profondément touchée par Journal d’un Vampire en Pyjama, où Mathias Malzieu raconte sa bataille pleine d’espoir contre la maladie. Une ode à la vie dont j’attendais beaucoup… à raison !

Les Belles Découvertes

Juillet 2016 - Le Bilan !Juillet 2016 - Le Bilan !Juillet 2016 - Le Bilan !

Après avoir lu des dizaines de chroniques positives à son sujet, j’ai moi aussi fini par lire Les Derniers Jours de Rabbit Hayes d’Anna McPartlin. Et j’ai adoré aussi ! C’est un contemporain touchant sans tomber dans le mélo, plutôt réfléchi et prenant. Je recommande !

L’été c’est aussi la saison où je lis beaucoup de chick-lit. J’étais donc ravie de pouvoir sortir Un Doux Pardon de Lori Nelson Spielman de ma PAL. Une lecture à l’intrigue cousue de fil blanc et franchement pas bien intelligente, mais sympathique et rafraîchissante pour l’été.

Enfin, j’ai eu l’occasion de lire une bande dessinée que je souhaitais lire depuis une éternité, à savoir Kiki de Montparnasse de Catel et Bocquet. Un bel hommage à cette artiste solaire et pour le moins capricieuse !

Ces Lectures un peu mitigées

Juillet 2016 - Le Bilan ! Juillet 2016 - Le Bilan ! Juillet 2016 - Le Bilan !Juillet 2016 - Le Bilan !

Malheureusement j’ai aussi eu en juillet pas mal de lectures en demi-teinte… Entre autres, Horrorstör de Grady Hendrix. L’idée à la base était très originale et valait le détour. J’avais pas mal entendu parler de ce livre aux airs de catalogue Ikea, et j’avoue que comme les autres, j’ai joué ma curieuse en l’empruntant à la bibliothèque. Mais pas mal de longueurs ont eu raison de moi, d’autant que la fin de l’histoire virait totalement au wtf… et au ridicule.

J’ai aussi lu Wave, de Sonali Deraniyagala. Ce livre avait tout pour être bouleversant. Il s’agit du récit d’une femme qui a perdu toute sa famille dans le tsunami qui a frappé le Sri Lanka en 2004. Evidemment, c’était horrible. Lire le deuil d’une femme face à la perte de ses parents, de son mari et de ses deux enfants, c’est affreux. Mais sur presque trois cents pages, c’est long. Je me sens coupable de dire une telle chose, mais au final, je suis totalement restée étrangère à son mal-être. Sans doute parce que je ne l’ai pas vécu, que je ne sais pas ce que c’est. Et je m’en voulais un peu. Mais quoi qu’il en soit, je suis finalement un peu passée à côté.

J’ai lu Le Jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle. Et concrètement, j’avais pas mal de préjugés. Je m’attendais à du roman type Marc Lévy super mal écrit avec de la psychologie de comptoir et une intrigue cousue de fil blanc. Honnêtement, ce n’était pas bien mieux que ça. Mais quand même, j’ai été surprise. A la différence des livres de Marc Lévy ou de Guillaume Musso pour ne citer qu’eux, j’ai eu le sentiment d’apprendre des petites choses – vis-à-vis de la nature par exemple. Rien d’exceptionnel, mais de quoi égayer un peu la lecture et la rendre moins insignifiante !

Enfin, ma dernière lecture du mois : Nina Simone, roman de Gilles Leroy. Une relique de la PAL que je tenais à lire cet été. J’avais très hâte de connaître de plus près cette grande dame par le biais de cette biographie romancée. De ce point de vue là, j’ai eu ce que je voulais. J’ai découvert une grande dame, lumineuse comme capricieuse, mais aussi profondément seule tout au long de sa vie. Néanmoins, j’ai parfois eu du mal avec la chronologie de l’histoire, je ne me suis globalement pas attachée aux personnages, et j’ai trouvé qu’il y avait trop de longueurs. Pas terrible, donc.

Le triste abandon

Juillet 2016 - Le Bilan !

Certains le savent peut-être déjà, mais j’ai malheureusement abandonné la lecture de Quand la lumière décline, d’Eugen Ruge. Une lecture qui avait énormément de potentiel, mais je suis complètement passée à côté. Ce qui m’a rendu bien triste, comme je l’ai déjà expliqué sur le blog dans une chronique.

**

En bref, j’ai fait de belles lectures, et… des lectures moins convaincantes. J’ai totalement échoué une nouvelle fois au French Read-a-thon (#team-gagnante), je n’ai absolument pas lu tout ce que j’avais prévu, mais finalement… Qu’importe !

J’ai en tout cas très hâte de démarrer bientôt toutes mes lectures pour la rentrée littéraire à venir !

12 commentaires sur “Juillet 2016 – Le Bilan !

  1. Je vais essayer de trouver Boston Girl 🙂
    ah j’avais aussi lu un billet dans le même sens pour le récit de Sonali Deraniyagala – apparemment le style choisi empêche au lecteur de se sentir proche de cette femme .. j’avais beaucoup aimé (sur le tsunami) le livre d’Emmanuel Carrère par contre.

    1. Lis donc Boston Girl ! 😉

      C’est assez débile, mais par principe, je refuse de lire Emmanuel Carrère. Je fais ça avec quasiment tous les auteurs dont j’ai dû traduire des textes en cours ou partiel de thème… et sur lesquels je me suis plantée. Pour le 6/20 que j’ai récolté avec Limonov il me semble, je ne lirai pas d’Emmanuel Carrère ! Voilà voilà #débile.com

  2. Je trouve que tu as vraiment pas mal lu!! J’ai lu Wave quand il est sorti et j’avais trouvé ce témoignage touchant mais peut-être plus parce que je savais que c’était un témoignage et non une fiction, mais je pense que sinon j’aurais moins été touchée vu le style.
    Bon mois d’août 🙂

    1. Merci beaucoup !
      Au fait, « La Maison de Vacances » est bien arrivé chez mes parents… Je ne peux pas le lire tout de suite faute de vivre chez eux actuellement, mais j’ai bien hâte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *