Un été invincible – Alice Adams

19954848_126690021268818_4862394881676410880_n

Benedict, Eva, Sylvie et Lucien sont inséparables depuis leurs années de fac à Bristol. Leur diplôme en poche, ils vont, pour la première fois, se disperser. Eva part à Londres où l’attend un poste dans la finance ; Benedict reste à Bristol pour suivre son doctorat. Quant à Sylvie et Lucien, fidèles à leurs rêves, ils entament une vie plus bohème, faite d’art et d’aventure. À l’approche de la trentaine, leurs liens autrefois si forts se distendent. Le temps qui passe les éloigne les uns des autres, leurs routes divergent. Pourtant, leurs chemins vont à nouveau se croiser et faire revivre le souvenir de l’« été invincible » qui les a liés à jamais.

**

La quatrième de couverture annonçait un roman à la hauteur de ceux de David Nicholls : pari réussi, car L’été Invincible est un parfait mélange d’Un jour et de Pourquoi Pas, deux romans que j’avais adorés ces deux dernières années.

Alice Adams nous raconte l’histoire de quatre étudiants qui abordent leur entrée dans la vingtaine et dans la vie active. L’avenir est un univers de possibles, quitte à en donner le vertige. Ils semblent sûrs de rester en contact, « meilleurs amis pour la vie » comme on se le jure souvent, mais le destin en décidera autrement. Si leurs chemins se séparent, ils se suivent de loin en loin, et le temps d’une décennie, ils vont grandir bien plus qu’ils ne l’auraient imaginé.

« J’imagine qu’on aura plus beaucoup d’occasions de faire ça, dit Eva en s’allongeant et en s’appuyant sur ses coudes. Traînasser rien que tous les deux, je veux dire, sans rien faire de spécial, juste se balader en bavardant. C’est sans doute ce qui se passe quand on grandit. Les gens s’éloignent chacun de leur côté. Parfois, quand je vois mon boulot, mon appart, ma voiture, je n’en reviens pas que certains m’aient prise pour une adulte et m’aient laissée avoir tout ça. Et pourtant on y est, pas vrai? Nous sommes des grandes personnes aujourd’hui. »

Etant moi-même dans la vingtaine (de peu), je me suis beaucoup reconnue dans ce roman, où les personnages tentent parfois de rester amis comme au bon vieux temps, alors que peu de choses les rassemblent encore. Mais il y a aussi parfois du bon dans ces amitiés que l’on préserve de loin, quand on retrouve ces proches avec lesquels on se comprend sans même dire un mot. Alice Adams explore tout cela avec beaucoup de justesse mais aussi d’humour, dressant au passage un beau portrait de la génération des jeunes des années 2000.

« Il ne t’est jamais arrivé de regarder en arrière et de distinguer avec précision tous les moments où tu aurais pu agir différemment et où ta vie aurait pu prendre une tout autre direction ? »

On retrouve également le côté british des romans de David Nicholls que j’aime tant, avec ses références, ses vacances à Corfou, son monde la finance et des pintes que l’on partage. De quoi ravir une ex-expatriée dans la banlieue londonienne.

Un été invincible est donc sans conteste un formidable roman pour l’été, à lire sous le parasol et qui se dévore entre deux châteaux de sable. On quitte les personnages avec une petite nostalgie, et l’envie folle de rappeler ses vieux amis !

un été invincible –

Un été invincible ; Alice Adams

Editions Albin Michel

Paru le 10 mai 2017

353 pages

5 commentaire sur “Un été invincible – Alice Adams

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *