Fausse braderie de Lille, Eurostar et Crumpets – Septembre 2016

14310848_299994820361098_812313836_n

Alerte les gars. Je suis à l’heure pour le bilan du mois ! WOOT WOOT ! La bonne résolution de cette nouvelle année « scolaire » qui sait…

Septembre 2016 a été un mois chargé. En tout en fait : en événements, en découvertes, en émotions, et même en valises (appréciez le jeu de mots quand même). Après avoir passé le début du mois à geindre entre les problèmes de la fac (la normalité, donc), le Crous, autres papiers administratifs et des courses à la con, j’ai aussi dit au revoir à mes proches – non sans larmes pour certains, évidemment miss la chialeuse est toujours au rendez-vous – , et je suis partie avec ma maison sur le dos (ou mes deux valises bien accrochées à moi) pour l’Angleterre en Eurostar le 13 septembre dernier.

THE grand départ donc, même si je vous l’accorde, Londres c’est pas non plus le bout du monde. J’ai enfin découvert mon appartement mystère qui est finalement ravissant et dix fois trop grand pour moi, mais bon on va pas s’en plaindre, je me suis baladée dans les alentours, fait mes premières courses (et affronté la question fatidique « avez-vous la carte de fidélité ? » sauf que t’as tellement la tête dans le brouillard et avec l’accent paki tu ne comprends rien), rangé mes dizaines de jupes et de robes un peu classes achetées à la fausse braderie de Lille avec mon amoureux avant de partir, et préparé ma rentrée. J’ai donné mes premiers cours, fait la connaissance de mes futures élèves, pas mal rigolé, affronté les premiers rigolos « j’t’explique tout de suite, j’arrête le français à la fin du trimestre donc me force pas à te parler, j’ai rien à dire et j’ai pas envie », et goûté à une partie de la gastronomie anglaise, avec son lot de « miammmm » et de « beeeurk ».

Bref, je découvre. Je m’installe, j’attends toujours avec hâte mon numéro d’assuré social anglais, j’ai compris que le mot le plus utilisé ici c’est « Lovely » (avec l’accent sinon ça va pas), fait la provision de beans dans mon placard au cas où il y aurait une alerte nucléaire ou une tempête, et fait la chasse aux araignées à m’en rendre complètement dingue (#lebonheurd’habiterdansunparc).

Mais bien sûr, je reviendrai là-dessus plus en détail lors des prochaines semaines. Je pense d’ores et déjà à un nouveau format d’article, peut-être quelque chose comme des « vlogs du dimanche » sous forme d’articles où je vous parlerais de mes découvertes et escapades avec grand plaisir. Au pire, vous pouvez toujours me suivre sur Instagram, j’y partage des tas de choses (@larousse.bouquine ou juste ici). Dîtes-moi si ce genre d’idées vous donne envie, autrement je continuerai à ne parler que de livres – ou presque.

Concernant les livres justement : avec un mois pareil, autant dire que j’ai eu le temps de lire… comme pas trop eu le temps (if you understand what I mean). Pendant la première moitié du mois, j’ai préféré profiter de mes amis (enfin surtout de mon amoureux concrètement) et de ma famille, donc j’ai très peu lu. Mais je me suis bien rattrapée après mon arrivée outre-manche, où mon emploi du temps est plus que light, et lire dans son canapé avec un thé, c’est la vie. Il y a donc six livres au menu ce mois-ci, ce qui est nettement moins bien que d’habitude, mais correct quand même.

L’essai presque coup de cœur et totalement inattendu

couv13809968

Je l’ai déjà chroniqué ici, j’ai vraiment adoré cette biographie de Ginette Kolinka et de sa famille par Philippe Dana. Plus qu’une biographie, c’est un livre d’histoire, un témoignage familial incroyable, une petite histoire qu’on vous raconte pleine de pudeur au coin du feu. Il vient de sortir le 22 septembre dernier et il mérite ABSOLUMENT plus de visibilité. C’est le genre de livres qu’on ne voit jamais sur la blogo, et qui pourtant vous retourne le bide. C’est un livre humain, qui parle aussi bien des Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale que de la vocation de Richard Kolinka pour le rock dans les années 1980. A découvrir d’office !

L’histoire touchante qui vous fait passer du rire aux larmes

couv7567211

Depuis le temps que je voulais le lire celui-là… Il a aussi déjà été chroniqué ici. C’est une histoire de famille mais surtout de famille détruite, avec les assistantes sociales, les familles d’accueil, et les enfants qu’on sépare parce qu’on ne veut pas d’eux dans la même famille. L’aîné est noir, donc ça fait tache. C’est une histoire un peu longue, certes. Mais touchante à souhait, et très bien construite, qui nous donne une image assez révélatrice de l’Angleterre dans les années 1980. Une très belle lecture, à découvrir aussi sans hésiter !

Des histoires simples…mais prenantes

couv20352737 couv3710294 couv59607003

En septembre j’ai lu La Maison de Vacances d’Anna Friedriksson, La Ballade de l’Enfant-gris de Baptiste Beaulieu, et La Belle Italienne de Lucinda Riley. J’ai passé un très bon moment avec ces trois lectures, elles avaient une histoire un peu originale et prenante, j’ai tourné les pages assez vite, et j’en garde un bon souvenir. Après, ce ne sont pas des livres inoubliables, loin de là. Je les recommande quand même, chacun pour des raisons différentes, parce qu’ils sont quand même très sympathiques !

Le roman de Katherine Pancol juste pour le réconfort

couv17747787

A peine arrivée en Angleterre, j’ai décidé de laisser tomber toutes mes lectures en cours pour un choix bien peu risqué, à savoir la suite de Muchachas, de Katherine Pancol. Je savais que je retrouverais des personnages chers à mon coeur et que je n’aurais pas à réfléchir (chose très agréable en période un peu stressante). C’était un choix parfait, il m’a apporté pile ce que je voulais : du réconfort, de la détente, et pas mal de sourires !

**

Voilà pour ce mois de septembre, pour le moins intense. J’espère que le mois d’octobre le sera un peu moins (au moins en ce qui concerne le stress), mais j’ai très hâte, car mon amoureux et une partie de ma famille viennent me rendre visite. Je compte aussi rattraper mon retard dans les SP (too bad), parce que le bonheur, c’est que maintenant j’ai plus que le temps de lire… En bref, see you soon guys !

10 commentaire sur “Fausse braderie de Lille, Eurostar et Crumpets – Septembre 2016

  1. Je dois t’avouer que je suis un peu jalouse de ton grand départ, mais je te souhaite de tirer le meilleur de cette expérience géniale ! (ou « lovely experience » du coup :p)
    Je m’apelle Léon me donne envie, je pense le lire si j’arrive à le dénicher en médiathèque parce que mon porte-monnaie me boude depuis quelques semaines en fait.

    1. Haha, merci beaucoup ! 🙂
      Et oui, niveau porte-monnaie je te comprends tout à fait… Mais oui, il devrait peut-être arriver dans certaines bibliothèques !

  2. Moi qui suis partie en Angleterre, je te souhaite une belle expérience que tu ne regretteras pas! C’est le bonheur là-bas et je donnerai tout pour y retourner (chance, je suis du nord!).
    Bonne installation ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *