Revue : Love Song – Philippe Djian

couv9083544

Titre : Love Song

Auteur : Philippe Djian

Editions : Gallimard (Folio)

Date de parution : 2013

Nombre de pages : 240

Quatrième de couverture : Daniel est un musicien accompli. À cinquante ans et quelques, sa carrière est faite, il est l’auteur de plusieurs gros succès, de plus d’une dizaine d’albums, et tourne dans le monde entier. Le public et la critique l’adorent, on le reconnaît dans la rue et le désordre de sa vie conjugale avec Rachel fait parfois la une de la presse people. Mais ces derniers temps, l’industrie du disque a changé sans qu’il s’en aperçoive. Et, quand il remet à sa maison de disques ses nouveaux morceaux, le verdict tombe : pas assez commercial. Renvoyé en studio, il doit d’urgence trouver l’inspiration, quand sa femme, qui l’avait quitté depuis huit mois, choisit justement ce moment pour revenir…

Mon avis : Je me rappelle encore d’avoir acheté ce livre l’an dernier. Il était sur les étals de Gibert Jeune (où je passais bien trop de temps)…et en occasion. Le résumé me plaisait, la couverture aussi (détail futile…), j’avais vaguement entendu parler de l’auteur, je m’attendais à de l’action… Et voilà sans doute le problème. Je me suis laissée convaincre par ce livre pour tout un tas de raisons et finalement, alors que je m’attendais à de l’action, je ne l’ai jamais trouvée.
J’ai lu ce livre en lecture commune avec ma copinaute Quai des Proses (à qui je fais plein de bisous), et visiblement elle a galéré autant que moi avec ce livre. Ou du moins, peut-être un peu plus même, puisqu’elle ne l’a toujours pas fini et m’a conseillé de faire ma chronique sans l’attendre.
Le pitch : Daniel est un musicien qui a une longue carrière derrière lui. Quand le roman démarre, sa femme, qui l’avait quitté il y a huit mois de cela, revient avec des ecchymoses partout sur les jambes et les bras. Elle a bien l’intention de se réinstaller là, sans vraiment d’explications. Mais Daniel ne dit rien – et c’est bien la première chose qui m’a énervée. Daniel est ce type de personnage chiant, le personnage mou du genou. Sa façon de se révolter m’a semblé bien puérile : coucou, je suis vieux et dépressif, si je sifflais une bouteille de whisky et je me prenais un rail de coke ? Ma femme se fout de ma gueule et je ne dis rien, mais je suis un rebelle, JE PICOLE MOI.
Bref, vous sentez déjà mon animosité pour le personnage.  Parlons de sa femme maintenant. La fameuse Rachel. Même pas vraiment présentée, car l’auteur ne se fait pas chier – on balance le lecteur dans le décor et débrouille-toi, c’est plus drôle, c’est bien connu – elle est vite devenue insupportable à son tour. Madame la mijaurée veut dormir seule (mais elle retourne vivre chez son mec oui oui), mais finalement, je veux bien coucher avec toi, en fait non tu es un gros con, quoique, je ne sais pas, ce soir j’ai envie. Vous l’aurez compris, pour moi faut jeter le couple au feu, ça ira plus vite.
Mais la suite ne s’arrange pas beaucoup : les autres personnages principaux, Walter et Amanda, s’ils ne sont eux pas complètement détestables (j’ai même eu de la compassion pour Walter donc comme quoi tout est possible), restent quand même bien fadasses.
J’ai eu envie de donner des coups dans le derrière de tout le monde, de les secouer un peu… Parce qu’en plus de ça il ne se passe rien. Ou très peu de choses pour moi. Je m’en suis rendu compte quand je voulais parler du livre à Quai des Proses et que je n’avais finalement rien à dire à part : ben je me fais ch*er, c’est pas du joli joli.
Je suis sans doute passée à côté de l’intérêt de ce livre, et ça me rend bien triste. J’aimerais bien tenter un autre livre de l’auteur, pour savoir si avec moi ça ne passe pas du tout, ou si c’était seulement ce livre. Quoi qu’il en soit, vous l’aurez compris, c’est une franche déception.
A défaut, cela m’aura au moins permis de spamer Eloa de toujours plus de mails et de bien me marrer en rédigeant cet article.
J’espère à l’avenir faire des lectures communes plus glorieuses !

11 commentaire sur “Revue : Love Song – Philippe Djian

  1. Mince… Ce livre est sur ma pal depuis… je pense qu’il l’est depuis sa sortie, plus ou moins. Et ta chronique ne me donne pas envie de l’en sortir de suite!

    1. J’imagine, et c’est bien dommage. Après c’est mon premier Philippe Dijan, peut-être que je n’adhère pas à son style, mais ce n’est pas le cas de tout le monde !

    1. Je ne te le conseille absolument pas alors ! Même si j’étais personnellement déçue du fait que la musique soit totalement mise en arrière-plan…

  2. Quelle chronique ! Que j’aime te lire !
    Quel livre prometteur, mais quelle déception…. pour moi ! Je ne sais s’il y aura une chronique sur le blog, c’est dire ! Quoi qu’il en soit, j’ai toujours aimé cette lecture commune – même si c’était une peu le bordel de mon côté ! Je m’en excuse une nouvelle fois. Piètre lectrice je fais de temps à autre.
    Comme toi, je pense essayer avec un nouveau titre de l’auteur, je n’aime pas me faire un avis uniquement sur une lecture. Lequel ce sera? Je ne sais pas pour l’instant, et on va attendre un peu (ma pal est assez chargée)
    Je te fais plein de bisous

    1. Je me pose la même question, mais effectivement, je préfère faire passer d’autres livres en priorité plutôt de retenter tout de suite ma chance avec un auteur qui ne m’a pas tellement convaincue. Ceci dit si j’en vois un à la bibliothèque je réessayerai peut-être !

      T’en fais pas, ça me fait toujours plaisir de pouvoir lire avec toi, même en décalé, ça nous donne une excuse de plus pour papoter… Alors ça me va très bien !

  3. Ahahah ça me fait rire de voir que, je cite « Quai des proses a autant galéré que toi avec cette lecture ». Girls, i love you so much ^^ Bon, dommage, mais du coup vous m’avez vaccinée contre ce bouquin qui ne semble clairement pas pour moi ! Bises les filles

    1. Haha, non effectivement je ne te le conseille pas.
      On arrêtait pas de râler dessus par mail en disant que ça n’allait pas du tout !
      On t’aime aussi !

  4. Je n’ai pas lu « Love Song », mais j’aime beaucoup Philippe Djian en règle générale. C’est vrai que c’est assez surprenant, il donne peu de détails sur ses personnages et les histoires sont souvent floues. Mais j’aime son style complètement atypique et ses personnages rock’n’roll paumés, même si je comprends que ça puisse ne pas plaire !

    1. Il faudrait peut-être que j’essaie un autre livre de l’auteur… Mais j’ai encore une fois peur d’être très déçue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *