Revue : La Théorie de La Contorsion – Margaux Motin

couv21942966

Titre : La Théorie de la Contorsion (T2/3)

Auteur : Margaux Motin

Editions : Marabout (Marabulles)

Date de parution : 2010

Nombre de pages : 176

Quatrième de couverture : « Je suis quelqu’un d’assez souple, dans la vie, en général. J’veux dire, je m’adapte à peu près à toutes les situations. Mais dès qu’on essaie de me ranger dans des cases et de me coller des étiquettes, je suis trop nombreuses, on fait des crises de claustrophobie. C’est mauvais pour mon teint et en plus, après, je digère mal. Je veux bien être « Mère », ça me va. « Illustratrice », c’est cool. « Fiiille », ça me satisfait, de toute façon, si je devais faire pipi debout, j’arrêterais pas de saloper mes godasses. Mais je ne peux pas être que ça, tout le temps. Je veux être libre d’être toutes les femmes que j’ai envie d’être, même celles auxquelles j’ai pas encore pensé, même celle que je ne pensais pas vouloir être y’a cinq minutes. Et ça me semble évident que ça serait archi pas écologique tout le papier qu’il faudrait pour coller des étiquettes à toutes ces bonnes femmes…Donc autant nous laisser courir toutes nues dans les champs de pâquerettes. CQFD. »

Mon avis : Si vous suivez de près mes péripéties livresques, vous avez dû voir que j’ai découvert Margaux Motin il y a quelques jours seulement, par son premier livre J’aurais adoré être ethnologue. Que j’ai adoré. Tellement adoré que je suis allée illico m’inscrire dans la première bibliothèque lilloise où le deuxième tome était disponible, pour ressortir avec, me faire couler un bain, et….aaah, faire la larve et me poiler avec ce livre.

De ce point de vue là, je n’ai absolument pas été déçue. En restant objective malgré la mise en scène créée pour apprécier ce livre au maximum (bain moussant + lumière tamisée + bougies + musique lounge = gros gros cliché je sais), ce livre était aussi drôle que le premier. Du moins, si vous avez ri en lisant la quatrième de couverture, soyez sûrs que vous rirez aussi en le lisant jusqu’au bout.

On retrouve l’héroïne du premier tome, toujours en proie aux mêmes problèmes et aux mêmes craintes. C’est une jeune femme travailleuse, mais qui se fait harceler pour ses découverts récurrents au Crédit Agricole, mais c’est aussi une épouse et une maman, qui essaie de trouver le bonheur dans sa vie conjugale et de supporter sa petite fille folle des Barbie et Barbapapa. Mais rassurez-vous : si le tout paraît assez banal ou triste à première vue, en réalité, tout est pris à la dérision. De ce fait, on se reconnaît dans quelques scènes du quotidien, comme dans le premier tome, et la recette marche tout aussi bien.

Seule petite nouveauté de ce tome : Margaux Motin utilise désormais sur certaines planches des photographies, sur lesquelles elle rajoute ses illustrations. Le tout est assez original, bref, j’ai bien aimé.

Ce n’est pas une revue très intéressante en soi, dans la mesure où ce deuxième tome est dans la parfaite continuité du premier. Mais si vous aimez Margaux Motin…foncez !

5 commentaire sur “Revue : La Théorie de La Contorsion – Margaux Motin

  1. Margaux Motin est vraiment une illustratrice talentueuse, j’adore ce qu’elle fait ! Son travail me donne le sourire. Je suis d’accord avec toi, quand on apprécie ce qu’elle fait, il faut foncer lire ces livres 🙂 D’ailleurs, j’espère que tu apprécieras le troisième tome autant que moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *