Revue : Une si Parfaite Comédie – Cora Carmack

couv26258889

Titre : Une Si Parfaite Comédie (T2)

Auteur : Cora Carmack

Editions : La Martinière Jeunesse

Date de Parution : 2014 (paru en 2013 aux Etats-Unis)

Nombre de pages : 301

Retrouvez la chronique du premier tome ici : Ce Si Joli Trouble

Quatrième de couverture : Quand ses parents lui annoncent qu’ils viennent à Philadelphie, Mackenzie panique. S’ils découvrent quel genre de vie elle mène, ils lui couperont les vivres, et finies les libertés de la vie d’étudiante ! Alors exit le petit copain musicien et les mauvaises fréquentations… Cade, un garçon qu’elle connaît à peine, accepte de tenir pour elle, le temps d’un week-end, le rôle du parfait petit ami.

Seulement, Mackenzie n’avait pas imaginé qu’il jouerait si bien l’amoureux transi… Et leur petite comédie pourrait bien l’entraîner plus loin que prévu…

Mon avis : Après avoir lu Ce Si Joli Trouble à Noël, j’ai attaqué il y a quelques jours son tome compagnon, Une Si Parfaite Comédie. Après avoir suivi Bliss, une étudiante en théâtre particulièrement maladroite qui manque de coucher avec son prof de théâtre, on suit dans ce tome son meilleur ami, Cade. Une chose est sûre, si vous n’avez pas lu le premier tome, ce n’est pas grave. La situation est très bien réexpliquée au début et il y a finalement très peu de liens entre les deux livres puisque Bliss disparaît quasiment complètement. Cade a passé son diplôme, et cherche à se remettre de sa déception amoureuse. Alors qu’il traîne dans un café, une jeune femme pour le moins exubérante vient le voir; en panique : elle s’appelle Mackenzie (Max pour les intimes), elle a les cheveux rouges, un énorme tatouage d’arbre sur tout le buste, est habillée en pin-up, et vient demander à Cade de s’improviser comme petit ami, ses parents allant arriver d’une minute à l’autre. Max étudie la musique, ce que ses parents ne supportent pas. Ils veulent lui couper les vivres, et si elle ne veut pas que cela arrive, elle doit faire bonne figure. Commence alors une histoire assez drôle, sans doute tout aussi comique que la première, entre prétextes bidons et retournements de situation. Seulement, comme on peut s’y attendre, Cade et Max ne se séparent pas dès la fin du contrat…

J’ai beaucoup aimé ce deuxième tome, qui était peut-être même plus abouti que le premier, l’histoire étant un peu plus profonde. Après il faut dire ce qui est, j’ai un peu perdu l’habitude de lire des romances de new adult, ce qui fait qu’au début, j’ai trouvé le tout un peu cul-cul. Mais un après-midi où il pleut, sous une couette, pour se changer les idées, c’est très sympa. J’ai dévoré le livre en à peine deux heures parce que je voulais absolument savoir ce qui allait se passer entre Cade et Max. L’histoire est assez addictive, en plus d’être très drôle. J’ai juste été déçue par le fait qu’une fois de plus, beaucoup de choses étaient trop clichées ou attendues. Dans les romances, il y a des choses…trop basiques, et le tout devient nian-nian. C’est vraiment dommage, car la trame de fond est vraiment originale, et il y aurait eu moyen de rendre ça encore mieux. Mais c’est principalement le seul reproche que je ferais à ce livre.

En bref, si je ne lirai pas de new adult trop souvent, quitte à m’en dégoûter, j’ai aimé lire ce livre qui m’a fait bien rire et passer le temps pendant une après-midi. J’ai juste un regret : il y a beaucoup plus de tomes parus aux Etats-Unis, y compris un tome sur Bliss et Garrick qui était sorti avant celui sur Cade et Max… Pourquoi La Martinière Jeunesse ne l’a t-il pas publié ?…

Si vous avez quelques livres sympa de young/ new adult avec une histoire drôle (et pas nian-nian, ou pas trop…) Je suis pour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *