Revue : Et puis, Paulette… – Barbara Constantine

téléchargement (13)

Titre : Et puis, Paulette…

Auteur : Barbara Constantine

Editions : Le Livre de Poche (1ère parution : Calmann-Lévy)

Date de parution : 2012

Nombre de pages : 273

Quatrième de couverture : Ferdinand vit seul dans sa ferme. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, il passe chez Marceline, sa voisine, et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. Très naturellement, ses petits-fils, les Lulus, lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas… Il finit tout de même par aller la chercher. De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette…

Mon avis : J’avais découvert ce livre en me baladant au rayon librairie du supermarché, et son titre m’avait fait rire. Tout d’abord, il me rappelait la chanson d’Yves Montand, A Bicyclette… et il me rappelait aussi mon arrière-grand-mère aujourd’hui décédée qui s’appelait donc Paulette. J’avais juste ouvert le livre, et une citation à l’intérieur m’avait beaucoup amusée (je vous laisse le plaisir de la découvrir par vous-même !). Du coup, le livre avait atterri dans ma wishlist et je l’avais reçu en cadeau à Noël.

C’est donc l’histoire de plusieurs personnages, notamment Ferdinand, qui, après avoir passé des années sans lui parler, découvre un jour sa voisine inconsciente dans sa maison après avoir oublié le gaz. En plus de cela, la maison est délabrée, le toit manque de céder. Ferdinand est très attaché à ses deux petits-fils bien complices, et ces deux-là lui proposent tout simplement de l’inviter à vivre chez lui. Et finalement, contre toute attente, Ferdinand accepte. Petit à petit, d’autres personnes viennent aussi remplir la ferme, et construisent une collocation multi-générationnelle. L’idée était assez sympa, surtout qu’elle est bien exploitée. Certaines situations peuvent paraître simplistes, mais elles sont bien amenées, et le livre n’a pas tant manqué de crédibilité – ce que je redoutais à la base.

L’histoire est finalement convaincante, et on se laisse aller à l’ambiance un peu bucolique de la ferme. J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur, assez cynique parfois, mais j’ai été agréablement surprise par l’écriture. C’est l’histoire de vies, faciles et compliquées, avec leur quotidien, et ici, on aime.

J’ai donc passé une assez bonne lecture, même si j’ai pensé qu’il y avait quelques longueurs à certains moments, et que je n’ai pas du tout compris la fin (trop rapide, et pourquoi finir comme ça !). Ce n’était donc pas un coup de coeur, mais une belle surprise, et une jolie lecture pour ce mois de mars !

2 commentaire sur “Revue : Et puis, Paulette… – Barbara Constantine

  1. Je garde un très doux souvenir de ce roman.. Je vois que nous avons plein de lectures communes… Je vais revenir par ici pour me donner des idées (je traverse un peu une période « jeveuxliremaisjesaispasquoi »).
    En tous cas merci pour ta venue sur mon blog qui est clairement à l’abandon… Je ne sais pas encore si je le reprendrais un jour…

    1. Merci à toi aussi pour ce gentil commentaire !
      J’ai trouvé ton blog super sympa en tout cas (peut-être est-ce aussi lié au fait que nous avons quelques lectures communes en effet)… J’espère que tu auras le courage de le reprendre, auquel cas je te lirai avec joie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *