Evénement : l’expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !

Evénement : l'expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !

Jeudi 14 avril, je me suis rendue avec une amie à l’expo-vernissage du collectif Doggybags, à l’Aéronef, à Lille. Très honnêtement, je ne connaissais absolument pas Doggybags. Quand mon amie m’en a parlé pour la première fois, j’avoue, j’ai pensé aux fameuses petites boîtes qu’on donne dans les restaurants lorsqu’on a pas fini son assiette. #LaFilleàCôtédeLaPlaque.

Du coup, j’ai suivi une petite session de rattrapage jeudi dernier, et j’ai eu envie de partager ça avec vous. Si jamais je raconte des conneries, je m’en excuse par avance, et j’invite ceux qui connaissent à me corriger tout de suite (Camille, tu es officiellement nommée correctrice de ma prose pour cet article). Doggybags est une sorte de BD. Enfin si on veut. Il s’agit de bandes dessinées composées à chaque fois de trois histoires, par trois dessinateurs différents, qui n’ont pas forcément de lien entre elles – mais bien entendu, elles sont dans le même genre. Le créateur de Doggybags, le dessinateur Run, avait dès le début (soit en 2012) prévu 13 tomes à venir. Pour les fans, c’est donc bientôt la fin, puisque si je ne m’abuse c’est déjà le dixième tome qui vient de sortir. Le concept est donc assez original : une sorte de BD, mais dont les tomes et les histoires n’ont pas de liens entre elles, si ce n’est qu’elles sont réalisées par une équipe assez sympathique de dessinateurs. Une équipe que vous pouvez encore rejoindre si vous êtes dessinateur, puisque le but de Doggybags est aussi de faire émerger de nouveaux talents. L’équipe reçoit des propositions abouties, et sélectionne les meilleurs scénarios. J’ai eu l’occasion de discuter avec Bablet (Mathieu de son prénom – sur la photo en pleine page), et il m’a expliqué que Doggybags permettait de mettre en avant de nombreux dessinateurs, qui travaillent pour le même label, à savoir le Label 619. Et là encore, bien que je n’y connaisse absolument rien, je fais confiance à ma Pouti Camille, qui m’a assuré « que c’était un gage de qualité ».

Voilà pour la théorie. Pour décrire un peu mieux l’ambiance de ce collectif maintenant : je l’avoue, si je ne m’y étais pas spécialement intéressée avant, c’est sans doute parce le label 619 ne produit visiblement pas mes bandes dessinées de prédilection. Dois-je vous rappeler que parmi mes bandes dessinées préférées, il y a Un Océan d’Amour et la trilogie de Margaux Motin ? En bref, j’aime les petites fleurs et les nounours. A peu près. Ou Agnès de Moi, Moche et Méchant et Paddington (mes deux grosses passions dans la vie – avec le fait de regarder mon cochon d’inde sauter dans sa caisse pour avoir à manger). Vous avez en face de vous Solène, miss cucul-la-praline. Autant dire que les cerveaux qui volent et les zombies…ben c’est pas tellement mon truc. Pour faire simple, voilà la description du premier volet de Doggybags :

« Plus Brutal qu’un coup de fusil à pompe en pleine tête et plus vicieux qu’un arrachage de dent à la pince-monseigneur, Doggy Bags est un hommage aux pulps et aux comics d’horreur des années 50 qui ne fait pas dans la dentelle: les chromes rugissent, les calibres crachent et l’hémoglobine coule à flot dans la joie et la mauvaise humeur. Sortez vous p’tits sacs pour toutous, parce qu’il va y’avoir de la viande en rab.

Pour ce tome 1, RUN, Singelin et Maudoux ont donné le pire d’eux même. Au sommaire de ce premier album: Une course-poursuite trépidante avec des bikers loups-garous, une vengeance made in Hong Kong, et une chasse à l’homme en plein désert, sous un soleil de plomb. »

Well… C’est un peu loin des Bisounours en fait.

Evénement : l'expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !

Néanmoins, je dois reconnaître que j’ai vraiment apprécié le travail de tous ces dessinateurs. Lors de cette expo, de nombreuses planches étaient accrochées sur plusieurs salles, et à y regarder de plus près, je suis tombée amoureuse de certaines d’entre elles.

Evénement : l'expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !

Cette soirée fut aussi l’occasion de rencontrer plusieurs dessinateurs du collectif, dont Neyef, Bablet, Jebedaï… Katsuni était aussi présente (ai-je vraiment besoin de la présenter ?) car elle avait fait l’objet d’une des histoires dans Doggybags 6. Elle en avait réalisé le scénario. Après une séance de dédicaces, c’est finalement elle qui a mixé durant le reste de la soirée – et je dois reconnaître qu’elle faisait une très bonne DJ !

Evénement : l'expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !Evénement : l'expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !Evénement : l'expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !

Pour les fans, ce fut surtout une super occasion pour dédicacer leurs différents numéros de Doggybags (et autres bandes dessinées des auteurs présents). Pour avoir discuté avec plusieurs d’entre eux, notamment Bablet, j’ai vraiment passé une bonne soirée et fait de belles découvertes.

Et promis, malgré mes a priori j’essaierai de me lancer dans un opus de la série !

Evénement : l'expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !Evénement : l'expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !Evénement : l'expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !Evénement : l'expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !

 

8 commentaires sur “Evénement : l’expo-vernissage du collectif Doggybags à Lille !

  1. Je ne connaissais pas non plus, et ça a l’air top top ! M’enfin… tu es « Solène, miss cucul-la-praline », et moi je suis « Elo, la fille qui feuillette un BD seulement pour l’offrir », et qui se sent hypra con dans une librairie spécialisée en Bd – genre il me faudrait des panneaux de signalisation pour m’y retrouver … Je n’y connais rien, de rien, de RIEN !
    Ceci est le commentaire le plus utile au monde 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *