Éparse – Lisa Balavoine

éparse de lisa balavoine

Éparse de Lisa Balavoine avait pour moi tout du roman coup de cœur avant même de l’avoir commencé : un roman de rentrée littéraire écrit par une femme pleine d’humour (et d’autodérision), retraçant sa vie par anecdotes sur un ton jubilatoire. Je ne me suis pas trompée !

**

À travers une série de fragments, Lisa Balavoine – la quarantaine, divorcée et mère imparfaite de trois enfants – fait le tour de son existence comme on fait le tour du propriétaire, et signe le roman espiègle et nostalgique de toute une génération.
Convoquant la mémoire de chansons, de films, d’événements emblématiques des années 80 à aujourd’hui, entremêlant souvenirs de jeunesse et instantanés de sa vie quotidienne, elle fait de son histoire intime un récit dans lequel chacun peut se reconnaître. Car les questions qu’elle pose (sur l’éternel recommencement de l’amour, sur les héritages et la transmission…) sont les nôtres. Car ses doutes, ses joies, ses peines fugaces ou durables, nous les connaissons. Car les inventaires audacieux qu’elle propose (description à la Perec d’un tiroir de salle de bain, arguments pour ou contre la vie de couple, liste de ses phobies, déclarations d’amour aux acteurs qu’elle a aimés…) nous renvoient à nos propres obsessions.
Telle est la prouesse de ce livre : à mesure que l’auteur rassemble les morceaux de son puzzle personnel et tente l’autopsie de la première moitié de sa vie, c’est le lecteur qui se redécouvre lui-même.

**

Un kaléïdoscope de petits et grands souvenirs : voilà ce que nous propose Lisa Balavoine dans ce premier roman à la forme étonnante. Tout y passe, en vrac : les pinces à cheveux, les miettes de pain sur la nappe, les taches de rouge, et les ex qui prennent un peu trop de place. On picore finalement, on sourit en lisant ce livre, mais toujours pas petits bouts. Il se serait pas nécessaire de tout remettre dans l’ordre ; c’est sans doute le bazar ambiant qui fait le charme de ce roman comme de sa narratrice avec qui on aurait envie d’aller boire un verre et refaire le monde.

« Moi aussi, j’ai hurlé « Patrick » un soir devant un type qui me donnait rendez-vous dans dix ans. »

Éparse de Lisa Balavoine, c’est un roman personnel, touchant et drôle comme les écrit Camille Anseaume. C’est un portrait de femme sans fard, un concentré d’anecdotes et d’aphorismes qui nous permettent d’avoir une vision globale de qui est finalement cette narratrice. On lit au rythme des innombrables chansons citées et on s’amuse forcément un peu des références qui, même si elles ne sont pas de ma génération, ne me sont quand même pas du tout inconnues.

Lisa Balavoine, au-delà d’être éparse, se révèle finalement entière avec ce livre forcément très autobiographique mais pas nombriliste. Même si elle est sans doute un peu trop adepte de la nostalgymnastique (« stimulation mnésique de la pensée qui consiste à regretter de façon répétée des sensations, des objets ou des lieux disparus afin de provoquer leur résurgence »), elle a des préoccupations bien contemporaines, et qui en feront forcément rire plus d’un !

Éparse - Lisa Balavoine

Éparse ; Lisa Balavoine

JC Lattès

3 janvier 2018

208 pages

3 commentaires sur “Éparse – Lisa Balavoine

  1. J’étais au bureau, mon portable fait « bip bip » (signal d’un nouveau mail) et je vois que c’est toi, et Eparse ! J’ai lâché le tableau excel pour te lire, j’avais tellement envie d’avoir ton ressenti sur le livre de Lisa. Convaincue que tu l’aimerais, je suis contente de voir que ce fut le cas.
    L’une de mes plus belles découvertes depuis janvier (et elles se comptent sur les doigts d’une main).

    1. Quel honneur de savoir que tu abandonnes carrément ton boulot pour me lire ! 😀
      Et après tant d’enthousiasme de ta part, je ne pouvais que l’aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *