De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles – Jean-Michel Guenassia

De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles - Jean-Michel Guenassia

Jean-Michel Guenassia fait partie de mes auteurs préférés depuis Le Club des Incorrigibles Optimistes. Quand j’ai vu qu’il sortait un nouveau roman, De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles chez Albin Michel pour la rentrée littéraire, je n’ai pas attendu pour le découvrir.

**

 » Moi, je me plais dissimulé dans le clair-obscur. Ou perché tout en haut, comme un équilibriste au-dessus du vide. Je refuse de choisir mon camp, je préfère le danger de la frontière. Si un soir, vous me croisez dans le métro ou dans un bar, vous allez obligatoirement me dévisager, avec embarras, probablement cela vous troublera, et LA question viendra vous tarauder : est-ce un homme ou une femme ? Et vous ne pourrez pas y répondre.  » De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles nous fait partager l’histoire improbable, drôle et tendre, d’une famille joliment déglinguée dont Paul est le héros peu ordinaire. Paul qui, malgré ses allures de filles, aime exclusivement les femmes. Paul, qui a deux mères et n’a jamais connu son père. Paul, que le hasard de sa naissance va mener sur la route d’un célèbre androgyne : David Bowie. Fantaisiste et généreux, le nouveau roman de Jean-Michel Guenassia, l’auteur du Club des incorrigibles optimistes, nous détourne avec grâce des chemins tout tracés pour nous faire goûter aux charmes de l’incertitude.

**

Jean-Michel Guenassia, c’est l’auteur qui a un penchant pour les titres à rallonge, les gros pavés, et qui écrit des romans insoupçonnés qu’on ne peut plus lâcher. De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles n’échappe pas à la règle ; c’est un roman que l’on dévore sans se poser la question de si l’histoire était vraiment intéressante ou non. Elle l’est, nécessairement. Mais d’un petit rien, l’auteur crée une aventure romanesque et des personnages désopilants et terriblement attachants. Ici c’est de Paul dont il s’agit : un jeune homme androgyne qui joue de son apparence physique pour se glisser dès qu’il le veut dans le corps d’une femme ou d’un homme.

Paul a deux mamans, dont une tatoueuse et l’autre restauratrice, ancienne hôtesse de l’air syndicalisée. Deux caractères forts avec lesquels il faut bien s’accommoder. Paul est un adolescent pas tout à fait comme les autres, mais un peu quand même ; avant même de décider ce qu’il fera plus tard, savoir déjà qui il est serait déjà pas mal. Jean-Michel Guenassia fait le portrait de cette drôle de bande qui n’a rien de la famille nucléaire et qui aime bien parler plus fort que les autres, où chacun est une tête de mule tout en s’aimant comme ce n’est pas permis. Entre les boîtes lesbiennes et tous les McDonald’s de la région parisienne, il nous offre un décor plus qu’actuel et des situations pleines d’humour, jamais caricaturales. Il aborde la question du genre et de l’homosexualité avec beaucoup de justesse, sans jamais tomber dans le jugement.

« C’est amusant (ou triste) de voir à quel point on ne sait rien des autres, on se contente de projeter sur eux nos propres fantasmes, en espérant qu’ils trouveront un écho. « 

Véritable conte moderne, De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles est un roman qui enchante son lecteur et lui fait découvrir une galerie de personnages tous plus touchants les uns que les autres. Jean-Michel Guenassia confirme son talent de conteur hors pair avec ce roman très actuel dont l’histoire ne semble pas exceptionnelle à première vue. Une petite pépite contemporaine pleine de douceur pour cette rentrée littéraire !

De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles - Jean-Michel Guenassia

De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles ; Jean-Michel Guenassia

Albin Michel

23 août 2017

336 pages

14 commentaires sur “De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles – Jean-Michel Guenassia

  1. Pas frapper mais je n’ai jamais lu cet auteur et ti es là deuxième en 24h à me « parler » de son nouveau roman!
    Le titre me plaît énormément ( je suis fan de Bowie!) et cette histoire de conte moderne me titille…

    1. Effectivement, il faut vite que tu remédies à ça alors ! (même si pour moi Le Club des Incorrigibles Optimistes reste son chef d’oeuvre)

  2. Il ne faisait pas partie de ma liste au départ et puis j’ai commencé à le voir fleurir sur les réseaux, je me suis penchée sur l’histoire et je sens que ça peut carrément me plaire et ta chronique ne fait que renforcer mon envie ! Allez zou sur ma liste !

    1. En tant que grande lectrice de littérature française j’ai presque envie de te dire que c’est la honte si tu le lis pas ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *