Ces livres que j’ai achetés pour leur couverture…

belles couvertures

Never judge a book by its cover. Et si pour une fois, on le faisait vraiment ?

Quand je flâne en librairie, je retourne toujours de nombreux livres sur les tables. Il y a ceux dont on m’a parlé, ceux dont j’ai lu plein d’avis sur différents blogs, ceux qui m’intriguent. Et parmi ceux qui m’intriguent ou m’attirent, forcément, la plupart sont venus à moi grâce à leur belles couvertures. Et comme je n’aime pas tout savoir à l’avance des livres que je vais lire, parfois, je prends le risque suprême : je me fie uniquement à ce critère superficiel au possible, et je repars chez moi avec un livre dont je sais peu de choses, sinon que j’ai soudainement très envie de le feuilleter.

Preuves en sont mes achats dans les librairies anglaises : étant particulièrement sensibles aux belles couvertures faites par les éditeurs britanniques, lorsque je vivais près de Londres, j’avais donc adopté un fâcheux penchant pour l’achat compulsif. Résultat : mon salon s’est transformé en bibliothèque géante, et lors de mon retour en France, j’ai dû me séparer de beaucoup d’ouvrages. Pire encore, parmi ceux que j’ai ramenés, beaucoup prennent encore la poussière sur mes étagères dans l’attente d’être lus.

Finalement, acheter des livres pour leurs belles couvertures, est-ce que ça a du bon ? J’ai décidé de faire le point sur différents livres dont l’esthétique et la fabrication ont été des éléments déclencheurs d’achat (au ou moins d’envie de les lire pour les livres prêtés ou empruntés à la bibliothèque).

CES LIVRES QUE J’AI PRIS, LUS – ET AIMÉS !

Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...  Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...  Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...  Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...  Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...  Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...

Leur point commun : leurs belles couvertures font que je n’ai pas résisté à l’envie de lire pendant longtemps. Ils sont tous sortis de ma PAL à peine entrés, et je les ai adorés. L’autre point commun : je les ai tous chroniqués et recommandés sur le blog – ce qui vous donne une raison supplémentaire d’apprécier leurs couvertures, mais aussi de les lire !

Toutes les chroniques sont disponibles en cliquant sur les couvertures des livres ci-dessus (autant mettre en valeur leur beauté jusqu’au bout !)

 

CES LIVRES QUE JE N’AI FINALEMENT PAS AIMÉS OU QUI M’ONT DÉÇUE

Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...  Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...

Il y a les fois où les belles couvertures ne font pas tout… et peut-être heureusement ? J’ai eu quelques déceptions pour ces livres qui m’avaient attirée pour leur visuel coloré ou original. Il y a ceux dont j’attendais mieux, comme An Elephant in the Garden de Michael Morpugo que j’avais acheté aux Etats-Unis principalement parce que j’étais tombée amoureuse de cette édition hardback (avec le soft touch, les paillettes et tout ce qu’il faut), ou ceux qui m’ont carrément laissée de marbre, comme En roue libre de Lisa Owens ou L’amour en minuscules de Francesc Miralles, deux véritables flops (que je n’ai d’ailleurs pas gardés).

Là encore, vous pouvez retrouver mon avis détaillé en cliquant directement sur les couvertures.

CES LIVRES QUE JE N’AI TOUJOURS PAS LUS ! 

Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...   Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...  Ces livres que j'ai achetés pour leur couverture...

A une exception près, cette liste n’est donc composée que de livres en anglais. Ce qui illustre clairement deux choses : combien j’ai craqué mon slip pour les belles couvertures anglophones de façon totalement déraisonnable, et surtout que je ne prends jamais le temps de les lire ! Je ne désespère néanmoins pas encore de les sortir de ma PAL un jour.

**

Craquez-vous aussi pour certains livres uniquement pour leurs belles couvertures ? Est-ce un facteur déterminant pour vos achats ? Au contraire, vous fiez-vous uniquement au résumé et êtes-vous imperméables au visuel lors de vos choix de lectures ?

6 commentaires sur “Ces livres que j’ai achetés pour leur couverture…

  1. Je suis moi aussi très sensible au titre et à la couverture d’un livre, mais je prends soin de lire le résumé quand-même celle de « Milk and honey » est tout simplement magnifique.

  2. Il m’arrive souvent de craquer pour de belles couvertures. Il m’est même déjà arrivé de racheter un livre que j’avais déjà parce que j’aimais beaucoup la couverture d’une autre édition (chose que je m’interdis de faire désormais ou alors je me sépare de la première version). Les avis sur le roman « A l’ombre des cerisiers » sont partagés. Moi, j’ai adoré ! Le rythme est assez lent mais c’est très poétique.

    1. J’avoue que j’ai déjà aussi racheté des livres dans d’autres éditions parce que je les trouvais superbes. Je ne parle même pas des Harry Potter que j’ai dans trois à quatre éditions différentes !

    1. Oui, je suis souvent triste quand ils décident de changer les couvertures anglaises. Le résultat français est souvent décevant. Ils ont bien fait de garder celle-ci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *