Avril 2017 – Le Bilan

Avril 2017 - Le Bilan

Avril, ou le mois des vacances / le mois où le blog a été laissé en friche. Ou presque. Après une pause bien salvatrice, je suis ravie aujourd’hui de faire le bilan de ce mois plutôt magique, passé à la vitesse de l’éclair, où j’ai peu lu, mais où j’en ai pris plein les yeux.

Dès le début du mois, j’ai fait mes valises pour partir deux semaines et demi à l’autre bout du monde chez les Tinois, entre Shanghai, Suzhou et Pékin, avec mon amoureux que je n’avais pas vu depuis trois mois. Sans parler du fait que la Chine est un très beau pays avec une censure incroyable surtout lorsqu’il s’agit d’Internet (WordPress faisait bien évidemment partie des sites bloqués), j’étais aussi ravie de pouvoir penser à autre chose pendant tout ce temps et surtout de ne pas bosser. Certes, j’avais préparé des articles, ils étaient tous beaux sur l’ordinateur, bien au chaud. Mais ils y sont sagement restés jusqu’à la fin des vacances et c’était aussi bien comme ça.

Je ferai peut-être quelques articles sur la Chine si cela intéresse quelques personnes, notamment via les #VlogsDuDimanche que j’ai salement laissés à l’abandon ces dernières semaines – il va de soi que pour le coup j’aurai beaucoup de choses à dire ! Ce voyage a été haut en couleurs, en dépaysement et en découvertes et j’ai eu beaucoup de mal à revenir la réalité.

Et la réalité, en gros c’était pas bien reluisant : reprise du boulot et rédaction de lettres de motivation et autres pour mes dossiers de master, j’avoue qu’il y a plus fun. Mais parce que je ne suis quand même pas à plaindre, je dois reconnaître que ces jours-ci ont été relativement positifs, car je suis ravie (et déjà triste ?) d’être revenue une dernière fois chez moi en Angleterre pour terminer mon contrat. D’ici là, beaucoup de projets sont en cours, et je vous en reparlerai en temps voulu.

En avril, j’ai donc : préparé la plus grosse trousse de médicaments à base de Smecta et tout ce qui s’ensuit, couru pour ne pas louper mon vol à Roissy, joué comme une débile à Diamond Dash sur la télé de l’avion, retrouvé mon amoureux qui m’avait beaucoup manqué, mangé trop de gyozas, découvert que les Chinois crachent partout et tout le temps, manqué de me faire renverser un milliard de fois par des scooters, acheté trop de peluches, marché comme une dingue, gravi la Muraille de Chine en me sentant la plus heureuse du monde, goûté cette abominable invention que sont les dumplings à la crevette, été malade à cause de la pollution, pris d’innombrables photos dans tous les jardins de Suzhou, bu un verre avec une vue splendide sur le Bund de Shanghai, mangé beaucoup (trop ?) de riz, me suis vautrée lamentablement dans un temple de Confucius, assisté à une cérémonie du thé, ramené des porte-clefs kitschissimes, profité du beau temps, craqué pour tous les packagings trop mignons, halluciné devant la taille des gares chinoises, eu envie de revenir tous les dimanches après-midi dans les jardins du Temple du Ciel, de nouveau manqué de louper mon vol à Shanghai qui finalement avait du retard, essayé de dormir pendant un vol avec beaucoup de turbulences, retrouvé ma famille et mes copines, rédigé des dossiers de masters interminables, pris l’Eurostar, retrouvé mes autres copines, assisté à des réunions pédagogiques sans intérêt, désespéré devant le résultat tellement attendu des élections, lutté un peu contre le jet-lag, fait des cookies, accueilli mon oncle pour le week-end, joué encore une fois les touristes dans Londres, et essayé rattrapé mon retard sur le blog, quand même.

J’ai encore à l’heure actuelle énormément de chroniques en attente, ce qui m’embête un peu, et je pense me concentrer uniquement sur les nouveautés dans les prochains jours. En avril, même si j’ai lu peu compte tenu de mon emploi du temps un peu beaucoup perturbé, j’ai quand même terminé six livres et un manuscrit, avec comme d’habitude du bon… et du moins bon.

**

La très bonne lecture à la limite du coup de coeur

Avril 2017 - Le Bilan

Après Entre Ciel et Lou le mois dernier, j’ai une nouvelle fois adoré lire un roman de Lorraine Fouchet, qui a réellement un don pour écrire des histoires prenantes, avec des personnages qui n’ont pas la langue dans leur poche, et une plume pleine de douceur. Le roman idéal qui a su faire passer bien plus vite que prévu mon voyage en train de Pékin à Shanghai pendant les vacances !

**

Ces bonnes lectures qui m’ont fait sourire

Avril 2017 - Le BilanAvril 2017 - Le Bilan

Comme chaque année, j’ai lu le dernier roman de Gilles Legardinier sorti en poche ! L’an dernier, j’avais beaucoup aimé Ça peut pas rater !, que j’avais carrément lu dans la rue (très mauvaise idée : je me suis pris un poteau et marché dans une crotte de chien. Merci Gillou). Cette année, je n’ai pas renouvelé l’expérience, car je l’ai lu uniquement dans le train et dans mon fauteuil, mais il m’a quand même fait passer un bon moment de lecture ! Mon seul regret : je n’ai pas forcément toujours compris les réactions de Thomas, le personnage principal, et ce roman m’a un peu moins fait rire que les autres de l’auteur.

J’ai aussi découvert L’Amour dure trois ans, que j’ai déniché dans une foire aux livres près de chez mes parents. Un roman que je souhaitais vraiment lire, d’une parce que j’avais bien aimé le film, deux parce que je voulais découvrir la plume de Frédéric Beigbeder. Pas de doute, c’est cynique à souhait, et j’ai adoré.

**

Le roman qui m’a plu… mais avec beaucoup de réserves

Avril 2017 - Le Bilan

J’en aurai relevé des citations de ce roman ! Je l’ai découvert à la fin de mes vacances et j’ai tout de suite adhéré à la plume de l’auteur. Malheureusement, l’histoire en elle-même m’a un peu moins emballée et le tout ne m’a pas complètement convaincue. Je vous en reparle plus en détail d’ici quelques jours.

**

Ces grosses déceptions / incompréhensions

Avril 2017 - Le Bilan Avril 2017 - Le Bilan

Je me faisais une joie de lire ces deux romans vendus comme « feel good », mais je n’ai pas franchement accroché aux personnages dans les deux cas.

J’ai été déçue par La Fille qui lisait dans le métro, car l’histoire était finalement très étrange et tout sauf réaliste. Les personnages n’ont pas sauvé la mise et je me suis clairement ennuyée avec ce roman.

Je me suis aussi un peu ennuyée avec En roue libre de Lisa Owens, car je m’attendais à un roman de chick-lit et j’ai finalement eu droit aux frustrations et complaintes d’une presque-trentenaire complètement névrosée. Loupé !

**

Voilà pour ce mois chargé en émotions plus qu’en lectures, même si j’ai quand même pris le temps d’ouvrir quelques romans. La pile de services de presse à mon retour m’a surtout rappelé combien j’étais en retard et qu’il allait falloir que je mette les bouchées doubles ! J’espère faire de belles découvertes au mois de mai, mais vu la lecture que je viens déjà de terminer ce matin, je peux d’ores et déjà dire que ça commence très bien !

12 commentaires sur “Avril 2017 – Le Bilan

  1. Ton voyage en Chine devait être passionnant. Je lirais surement tes billets si tu souhaites en rédiger. Gilles Legardinier est souvent une bonne surprise. Il faut prendre ses livres pour ce qu’ils sont : des romans feel-good divertissants qui détendent!

    Bon mois de mai à toi!

  2. J’adore tellement te lire ! Non seulement tu a un super style mais en plus tu me fais à chaque fois voyager <3 Inutile de dire que je suis partant pour les articles sur la Chine ^^ Que je connais assez mal finalement…
    Sinon j'ai le dernier Legardinier dans ma PAL aussi, je crois que je vais me le sortir pendant l'été 🙂
    Et j'avais demandé La Fille qui lisait dans le métro en SP mais y'en avait plu… Apparemment c'est tant mieux ^^
    Belle journée à toi 😉

    1. Merci beaucoup Ludo, ça me touche beaucoup !
      Et j’espère que tu aimeras ce roman de Gilles Legardinier autant que moi. Tu as raison de le garder pour l’été, c’est la période idéale !

  3. J’ai hâte de découvrir ton récits sur la Chine. Tu m’a bien fait rire. Mais pourquoi le chinois crachent-ils partout ?
    Ouh j’attend ton avis sur La Nuit Je Mens, il est dans ma PAL depuis peu et j’avoue que tu me fais un peu peur…
    Bon mois de Mai 🙂

    1. Je crois que c’est culturel… Un peu comme se moucher chez nous en fait, ça ne choque personne.
      Je pense aussi qu’ils le font en partie à cause de la pollution, parce que ça entraîne beaucoup de problèmes respiratoires et sans rentrer dans les détails… Au bout de quelques jours toi aussi t’as bien envie de cracher ce qui t’encombre la gorge ! (charmant n’est-ce-pas).

      Et n’hésite plus pour La Nuit, je mens. Le sujet est assez difficile mais l’auteur a une superbe écriture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *