Aujourd’hui dans le désordre – Guillaume Rihs

Aujourd'hui dans le désordre - Guillaume Rihs

Aujourd’hui dans le désordre ; Guillaume Rihs

Editions Kero

11 janvier 2016

234 pages


Janvier à Genève. Louise et ses frères ont inscrit le grand appartement familial sur un site afin d’accueillir des voyageurs pour quelques jours. Leur première invitée est Victoria, une jeune Anglaise en quête d’aventure. L’appartement se remplit au rythme des arrivées alors que dehors le climat se dégrade. Bientôt, une tempête de neige va bloquer tout le monde à l’intérieur, les forçant à s’organiser… Entre réflexion sur la décroissance et comédie enjouée, Guillaume Rihs signe un roman plein de charme et de fantaisie.

**

Ce roman est un vaudeville totalement imprévisible. Il était dans ma PAL numérique depuis un moment et je comptais bien l’en faire sortir à la bonne saison. Ces jours derniers, avec le froid polaire et les paysages tout blancs qui entouraient ma maison, je me suis dit que c’était la période idéale. Bonne nouvelle : ma première lecture de 2017 aura été vraiment sympathique.

Guillaume Rihs nous dépeint un appartement genevois de sept pièces plein d’antiquités accumulées par les parents, qui ont décidé de prendre leur retraite loin de la ville, laissant leur demeure citadine à leurs enfants devenus grands. Louise, qui s’ennuie dans un aussi grand espace, a décidé de proposer le refuge gratuitement à des voyageurs chez elle, pour faire connaissance avec des étrangers. Son frère Eudes est peu convaincu mais accepte l’idée. En revanche, l’aîné Anselme y est totalement réfractaire et pense que cela va mal se terminer. Même s’il est un peu obtus de nature, il n’a pas complètement tort, car avec la tempête qui se déclare à Genève au beau milieu de ce mois de janvier 2018, les voyageurs affluent sans avoir vraiment prévenu et l’appartement se remplit vite d’une foule d’habitants hétéroclites.

C’est presque un huis-clos que nous propose l’auteur, plein de drôlerie même si la neige autour rend vite l’atmosphère étouffante. Les personnages ont tous un mot à dire (de bon goût ou pas), parlent des langues différentes et le tout crée beaucoup de qui pro-quo qui font rire le lecteur. J’ai finalement eu la sensation de lire une bonne pièce de théâtre de boulevard. C’était drôle, loufoque, voire complètement barré. J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur que je ne saurais vraiment décrire ; il s’amuse à nous parler d’une situation anodine avec moultes détails. Par exemple, il peut parler de l’importance d’une table dans la cuisine pendant quarante ans jusqu’à son remplacement par une autre pendant deux pages sans que cela soit ennuyeux. Pari réussi, et pourtant cela pourrait paraître compliqué. De ce fait, on a très vite la sensation d’être dans la famille et d’être dans cet appartement genevois ou tout le monde discute bon train et grelotte.

« Elle entend de l’anglais comme une langue lointaine et maîtrisée ou comme une langue apprise et maladroite. Elle entend des voix familières, celles de ses frères et de sa mère, une voix familière dans une situation incongrue : son père parlant chinois. Elle entend des lamentations et des encouragements, des haussements de ton et des hésitations. Ça vit, dans ce salon. C’est délabré comme jamais, pourri, rôti, ça pue pas mal, mais ça vit vraiment, dans ce salon, et ça se mélange. Elle ne prête plus attention à ce qui est dit, elle se réjouit seulement de ces allées et venues de vibrations dans l’air, de toute cette vie contenue dans ces discours. Elle ferme les yeux et se sent quelque part loin de chez elle. Elle est contente. Ça lui donne un peu mal à la tête, mais elle est très contente. »

Si la fin évoque presque quelques bonnes pièces de l’absurde, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman très original dans sa manière d’être raconté, et je suis très curieuse de découvrir les futures publications de l’auteur, ce premier roman étant très réussi !

2 commentaires sur “Aujourd’hui dans le désordre – Guillaume Rihs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *