Atlantic City – Joy Raffin

Atlantic City de Joy Raffin

Atlantic City de Joy Raffin est le roman mis en avant par les éditions NiL pour leur rentrée littéraire. Là encore, ils m’ont totalement convaincue de lire ce livre grâce à sa couverture facilement repérable (et selon moi superbe). Mais l’Amérique vue par une jeune Française, ça ressemble à quoi ?

**

Une ville : Atlantic City, New Jersey, États-Unis. Une date : le 22 septembre 2017.
7 h 55 : une nouvelle journée commence alors qu’un ouragan s’annonce et menace la ville tout entière. Clarence Gambino, clochard de son état, ouvre le bal d’un chassé-croisé de personnages en prêtant sa voix à des journalistes à la recherche d’un scoop. Suivront un présentateur de radio ringard affublé du ridicule pseudonyme de Richard Cheer, une secrétaire médicale malcommode, un médecin humaniste qui joue les Robins des Bois, une lycéenne en quête d’ailleurs… Des personnages cabossés – hommes, femmes, enfants –, aux destins singuliers mais hantés par le même horizon dévorant.
Joy Raffin nous offre avec Atlantic City un roman choral en forme d’hommage à cette ville immortalisée par Louis Malle au cinéma et par Bruce Springsteen en chanson, et qui a aussi inspiré à Martin Scorsese la série Boardwalk Empire.

**

Atlantic City de Joy Raffin démarre comme un réveil-matin : bruyamment et presque un peu trop fort. C’est justement l’un des nombreux personnages du roman qui réveille la ville depuis sa station de radio où il enchaîne les annonces sonores. Attention habitants d’Atlantic City : aujourd’hui ne sera pas un jour comme les autres, car une tempête se prépare.

L’auteur plante ses personnages qui prennent tour à tour la parole de façon théâtrale afin de nous présenter leur quotidien le temps d’une journée pas ordinaire. Mais sous des aspects humoristiques, Joy Raffin en profite pour faire une critique amère de l’Amérique et de sa violence. Les personnages ont tous des rêves déchus et arpentent les rues d’une ville elle-même sur le retour. Ce qui était drôle devient finalement grinçant, et même les casinos d’antan presque déserts ne font plus illusion.

Atlantic City de Joy Raffin a tout d’un huis-clos dans une ville à l’américaine. La ville qui a inspiré la version initiale du Monopoly prend vie devant nos yeux sous un ciel de plomb, avant que tout n’éclate. Une sympathique découverte !

 

atlantic city de joy raffin

Atlantic City ; Joy Raffin

Editions NiL

Paru le 23 août 2018

272 pages

2 commentaires sur “Atlantic City – Joy Raffin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *