Par Amour – Valérie Tong Cuong

par amour de valérie tong cuong

Par Amour de Valérie Tong Cuong est l’énième roman qui aborde la thématique de la Seconde Guerre Mondiale. Celui de trop ? C’est ce que j’avais pensé à sa sortie en grand format chez JC Lattès. J’ai finalement changé d’avis en le découvrant enfin pour sa sortie au Livre de Poche. Et j’ai bien révisé mon jugement !

**

Pour protéger les siens des absurdités de la guerre, il ne reste parfois que l’énergie de l’amour et la force du sacrifice… Retraçant le destin de deux familles emportées dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, cette fresque puissante, envoûtante, nous conduit du Havre à l’Algérie et met au jour un pan méconnu de notre Histoire.

**

Valérie Tong Cuong est une auteur dont on entend très souvent parler depuis ces dernières années, notamment pour son roman Pardonnable, Impardonnable. J’étais pour ma part totalement passée à côté du phénomène et il m’aura fallu du temps avant de découvrir son dernier roman, Par Amour, qui a reçu bien des éloges.

Quand un livre parle de la Seconde Guerre Mondiale, j’ai toujours tendance à l’ouvrir avec beaucoup d’inquiétude. Même si les faits historiques sont glaçants, il arrive un moment où on sent que les auteurs/réalisateurs de films manquent un peu d’inspiration et se tournent vers la guerre de 39-45 comme vers un bon vieux marronnier. J’ai parfois le sentiment que les auteurs y trouvent le moyen de plonger dans le pathos et de nous pondre un mélodrame version pavé d’un kilo – histoire de bien faire pleurer dans les chaumières. Bref, c’est ignoble, mais même pour des drames historiques pareils, on attend toujours plus de créativité ou à défaut, un réel intérêt historique.

Par Amour de Valérie Tong Cuong fait néanmoins partie de ces petites pépites qui parviennent toujours à nous surprendre tout en reprenant les codes du « roman de la guerre » : les faits historiques purs sont résumés, on y trouve une petite dose de Résistance – sans pour autant en faire le sujet principal du roman -, mais à aucun moment on a l’impression que l’auteur en fait des tonnes. Sans doute parce que l’Histoire se passe au Havre, et non pas à Paris. Qu’on parle des bombardements des Anglais sur des civils (chose qu’on a forcément un peu tendance à oublier, quitte à glorifier a posteriori la puissance des Alliés), ou qu’on voie même la guerre du point de vue de l’Algérie. Les personnages sonnent juste, et prennent tour à tour la parole par chapitres pour nous apporter leur point de vue sur cette guerre qui s’éternise. Ils appartiennent tous ou presque à la même famille, et vont connaître un destin complètement différent. Leur seul vrai point comment : ils veulent tous se protéger parce qu’ils s’aiment, même mal.

D’où le titre. Ben ouais.

Les années défilent et la situation au Havre ne cesse de dégénérer, provoquant une escalade dans la violence dont je n’avais pas idée. Au-delà des restrictions alimentaires, des réquisitions et autres contraintes qui empoisonnent la vie des Français pendant la guerre, la ville est tout simplement réduite en poussière. Valérie Tong Cuong raconte les bombardements à répétition, si nombreux que les habitants ne prennent parfois même plus le temps de descendre dans les abris, se disant qu’après tout, cela finira bien par leur tomber sur la tête à un moment ou à un autre. Les mots sont parfois crus, et le drame palpable. De quoi vous nouer la gorge à coup sûr !

Par Amour de Valérie Tong Cuong est un roman poignant sur la Seconde Guerre Mondiale et une famille déchirée qui multiplie les sacrifices par amour et qui attend des lendemains meilleurs. Un roman historique réussi, même s’il m’a manqué quelque chose pour vraiment parler de coup de cœur.

Par Amour - Valérie Tong Cuong

Par amour ; Valérie Tong Cuong

Le Livre de Poche (1ère édition chez JC Lattès)

3 janvier 2018

384 pages

13 commentaires sur “Par Amour – Valérie Tong Cuong

  1. Je partage tellement ton avis, ça devient tellement prévisible, toutes ces histoires sur la guerre ! Pourtant, Valérie Tong Cuong a réussi à m’apprendre de nouvelles choses, c’est ce que j’ai préféré dans cette lecture. Comme toi, il m’a également manqué un petit quelque chose pour que ce soit un coup de coeur. Une très belle lecture en tout cas !

  2. Je suis en train de le lire également, je partage ton avis pour le moment, j’apprécie le fait que ce roman, contrairement à tant d’autres, nous parle de la société civile pendant la guerre, des hommes et des femmes de l’arrière, eux aussi au cœur du conflit après la capitulation. J’aime le fait que le roman aborde le côté « gris » du conflit – non tout le monde n’est pas résistant, oui certains soutiennent le Maréchal, etc.
    Très belle chronique en tout cas, merci pour le partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *